Le purin de consoude – Fabrication & Utilisation

1, Juil 2015 by

Le purin de consoude – Fabrication & Utilisation

La consoude est une plante bien connue et utilisée par les jardiniers bios, certains n’hésitent pas à la qualifier de « trésor du jardin ». Et pour cause, la consoude a une composition qui en fait un extrait fermenté (purin) des plus précieux pour fertiliser et booster les défenses des plantes en général, il améliore la floraison et la fructification des légumes « fruits » et améliore aussi la tubérisation des légumes « racines »; Rien que ça !

Avant de rentrer dans le vif du sujet avec la fabrication de l’extrait fermenté étape par étape j’ai souhaité donner quelques généralités sur la consoude; comment la cultiver et quelles sont ses propriétés au jardin. Nous verrons en dernière partie comment utiliser cet extrait pour les légumes du potager.

Quelques généralités sur la consoude

Aspect et espèces

Toutes les espèces et les variétés ne seront pas listées ici car elles sont vraiment très nombreuses ! Pour ceux qui veulent aller plus loin, un article sur wikipédia en répertorie un bon nombre. Voici une liste beaucoup plus sommaire :

  • Consoude officinale (Symphytum officinale), connue sous le nom de grande consoude.
  • Consoude de Russie (Symphytum uplandicum), nom générique donné à de nombreuses variétés issues de croisements entre S. officinale et S. asperum :
    • ‘Bocking 14’ est la variété la plus riche en potasse et autres éléments, la meilleure pour le jardin. Elle n’est pas envahissante.
    • ‘Bocking 4’ plus utilisée en tant que plante fourragère, pensez-y si vous avez des animaux. Elle n’est pas envahissante.
    Grande consoude - Consoude officinale

    Grande consoude – Consoude officinale


    Fleurs de consoude (en cyme)

    Fleurs de consoude (en cyme). La consoude est en plus très mellifère

    La cultiver

    La consoude appréciera un endroit frais et humide, un sol riche et profond. Réfléchissez bien à son emplacement il est préférable de ne pas la cultiver sur une planche de culture; vous auriez du mal à vous en débarrasser. A proximité du compost l’endroit est idéal, elle pourra rattraper les éléments nutritifs « lessivés » avec ses racines profondes.

    La multiplication de la consoude se fait le plus souvent par éclats de racines, notamment pour les hybrides ‘Bocking 14’ et ‘Bocking 4’. Le semis est possible pour la consoude officinale.

    Composition

    La consoude à ceci de particulier qu’elle va chercher les minéraux en profondeur, ses racines peuvent descendre jusqu’à deux mètres.  Aidée par une activité microbienne importante autour des racines nous trouverons dans sa composition une bonne quantité de potassium et des oligo-éléments tels le magnésium, le cuivre, le calcium, le fer, le manganèse et le zinc. Elle n’est pas dépourvue d’azote et de phosphore.

    Les propriétés

    • Éliciteur : La consoude stimulerait les mécanismes de défenses naturelles des plantes, notamment en renforçant la cuticule foliaire.
    • Phytostimulant : La consoude stimule la bonne croissance des plantes en améliorant les mécanismes d’absorption des éléments nutritifs, notamment par la microfaune du sol.
    • Fertilisant : Nous l’avons vu, sa composition est très riche en divers éléments nutritifs. En pulvérisation sur feuille (5%) ou en arrosage (20%) au pied des plantes.

    Fabrication de l’extrait fermenté de consoude

    Les étapes sont les suivantes (exactement les mêmes que pour la fabrication du purin d’ortie):

    1. Ramassage
    2. Hachage
    3. Mise en fermentation
    4. Agitation
    5. Filtration
    6. Stockage et Conservation

    Ramassage des feuilles

    Prélevez les feuilles de consoude. Avec la consoude de Russie, variété ‘Bocking 14’ vous obtiendrez un extrait fermenté plus riche. Ceci dit un extrait de consoude officinale sera très bien aussi ! Comptez 1 kg de feuilles fraiches pour 10L d’eau. Respectez la proportion c’est important pour bien réussir le purin, si vous avez une balance pour vous aider c’est parfait.

    Hachage des feuilles de consoude

    La manière rapide, mettez les feuilles dans un seau puis hachez-les à l’aide d’une cisaille. Retournez le tas, les feuilles du dessous sont généralement moins découpées. Redonnez quelques coups de cisaille.

    Mise en fermentation des feuilles de consoude

    Procédez à la fermentation dans le seau en plastique (c’est pratique). Utilisez de l’eau de pluie qui est non calcaire. Couvrez, un vieux linge fera l’affaire.

    Durée de fermentation : environ 10 jours. Ce temps est variable suivant les conditions météo, la température etc… La dernière fois que j’ai fais un extrait fermenté de consoude j’ai compté 8 jours.

    Bulles issues de la fermentation

    Bulles issues de la fermentation

    Agitation en cours de fermentation

    Agitez, touillez, brassez, remontez la matière qui est en dessous au dessus, et ce tous les jours. Vous allez observer l’évolution de la fermentation, l’important, ce sont les bulles effervescentes. Les premiers jours vous n’en aurez pratiquement pas, puis elles seront de plus en plus nombreuses, enfin leur quantité diminuera de nouveau. Lorsque la fermentation est la plus productive vous n’avez à peine qu’à toucher la surface pour en voir en bonne quantité. Agitez davantage à ces moments pour bien retirer les gazes issus de la fermentation.

    Filtration de l’extrait fermenté

    Lorsque vous n’aurez plus de bulles effervescentes votre purin sera prêt à être filtré. Cette étape de filtration est très importante car si vous ne la faite pas la dégradation va continuer pour finir par putréfier. Utilisez un tamis, un linge ou une passoire. Tout ce qui est retenu par la passoire mettez-le au compost et apportez de l’eau (un arrosoir) pour diffuser l’extrait fermenté.

    Stockage et conservation de l’extrait fermenté

    Stocker dans un contenant refermable comme un jerrican ou un bidon. Si besoin rincez le contenant suivant le produit qui y était stocké. Vous pouvez conserver l’extrait fermenté plusieurs mois de cette façon, une année s’il est bien à l’abri de la chaleur et de la lumière. Toutefois je suis prêt à parier que vous ne conserverez pas si longtemps ! Moins vous aurez d’air dans le bidon et plus l’extrait se conservera longtemps, pour cela faites en sorte qu’il soit bien plein. Transférez éventuellement l’extrait restant après la saison dans des contenants plus petits (bouteilles en plastique ou en verre, etc…). N’oubliez pas d’étiqueter.

    Utilisation de l’extrait fermenté de consoude

    Comment l’utiliser, à quelle fréquence :

    • En arrosage, dilué de 10 à 20%
    • En pulvérisation, dilué à 5%
    • Fréquence : Tous les 10 à 15 jours; à espacer au fil de la saison

    Sur quels légumes, a quel stade :

    • Les légumes fruits (notamment la tomate) au stade de la floraison et de la fructification
    • Les légumes racines (notamment le céleri-rave, la pomme de terre) au stade de la tubérisation. voir liste des légumes fruits et racines
    • Les jeunes plants afin de favoriser une bonne reprise (pulvériser le sol)
    • Les fleurs et fruitiers

    Exemple d’utilisation sur culture de tomate

    Voici un exemple d’utilisation des extraits d’ortie et de consoude sur la culture des tomates. Je considère que l’apport se fait en pulvérisation sur le feuillage. On ne dépasse pas 5% d’extrait total. Par exemple au mois de juin pour un pulvérisateur de 5L on remplira 125 mL d’extrait d’ortie et 125 mL d’extrait de consoude soit 250 mL d’extraits (5%) que l’on complétera d’eau pour obtenir 5L au total.
    Arrosez les plants à l’eau la veille de la pulvérisation (si besoin).

    Mois Extraits d’ortie et de consoude Fréquence des pulvérisations
    Mai Ortie 100% 2 fois – 3 fois si plantation début mai
    Juin Ortie 50% Consoude 50% 2 à 3 fois
    Juillet Ortie 50% Consoude 50% 2 fois
    Août Consoude 100% 2 fois
    Septembre Consoude 100% 1 fois

    Ce n’est qu’un exemple de répartition a adapter en fonction de votre culture et du stade de vos plants. Retenez simplement que pour favoriser le développement de la tige et des feuilles l’extrait d’ortie est tout indiqué. Pour obtenir de nombreux et beaux fruits l’extrait de consoude viendra compléter puis remplacer au fil de la saison l’extrait d’ortie.
    Lorsque les conditions météorologiques sont favorable au développement du mildiou alternez avec une pulvérisation au bicarbonate de sodium.

    Ce qui est vraiment intéressant avec les extraits fermentés c’est que vous pouvez vous permettre d’aller plus loin, pourquoi ne pas compléter ce mélange avec un extrait de prêle aux vertus minéralisantes, de quoi prévenir les maladies cryptogamiques dont le mildiou.

    Autre extrait : Jus pur de consoude

    Pour obtenir un extrait concentré de consoude, munissez vous d’un grand récipient auquel vous rajouterez un support dans le fond. Cueillez la consoude et mettez là dans un filet, couvrez puis rajoutez un poids par dessus (une grosse brique). Pas besoin d’eau ni de brassage de votre part. 3 semaines plus tard vous obtiendrez un jus très concentré à utiliser à 2,5%.

    Le site B-actif à réalisé une vidéo très bien faite sur cette technique, ainsi que sur l’utilisation de ce pur jus de consoude.

    En conclusion sur l’extrait fermenté de consoude

    J’ai souhaité cibler cet article sur l’extrait fermenté de consoude; vous m’excuserez pour la première partie un peu longue mais elle me semblait essentielle avant d’aborder la fabrication et l’utilisation de l’extrait fermenté. D’ailleurs il y a tant de choses à dire sur cette panacée du potager qu’un autre article ne serait pas de trop !

    Et vous,  connaissez-vous cette plante ? L’utilisez-vous ? Trouvez-vous que « trésor du jardin » la qualifie bien ? N’hésitez pas à laisser un commentaire pour partager vos expériences autour de cette plante !

A propos de l'auteur :

Pour mes voisins jardiniers je suis un drôle de bio qui ne quitte jamais son appareil photo et son trépied : "Il ferait mieux de désherber son jardin plutôt que de prendre ses coccinelles en photo..." Je suis donc un fervent jardinier du potager naturel ou bio, depuis 2012 je partage cette passion avec vous via Tous au Potager.

Cliquez ici pour découvrir ma formation

22 Comments

  1. Bonjour, je tenais à vous signaler que j’ai mis en lien sur mon site votre article sur la consoude.
    Je ne demande pas la réciproque, je tiens juste à vous faire de la pub.
    Car un travail comme le votre mérite d’être montré à tous, d’autant plus que vous prônez le mode biologique.

    Si cela ne vous plait pas, n’hésitez pas à me le dire.

    Cordialement, Véronique, alias Neptunya.

    http://neptunya.fr/le-purin-de-consoude-fabrication-utilisation-par-aurelien-tous-au-potager-fr/

  2. manu

    salut c’est exact. trés bon le potassium contenu.verrsé (dilué bien sur) au pieds de melon,courges,…booste la plante.
    Bel article !

  3. Bonjour Aurélien,

    La consoude est vraiment une plante extraordinaire… à faire connaître à ceux qui en ignorent encore les bienfaits !
    Pour ma part, j’aime aussi pailler avec la consoude. Les feuilles vont se décomposer tranquillement et mettre ainsi à disposition des cultures les éléments minéraux qu’elles contiennent.

    Amitiés,
    Gilles

    • Aurelien

      Bonjour Gilles,
      Merci pour ton commentaire, ça me fait plaisir de te voir par ici :)
      Excellent le paillage de consoude, quand il m’en reste (c’est qu’elle part vite) j’en mets au pied des tomates et entre les rangs de pommes de terre.
      Hier justement en prenant un morceau sec qui était resté dans une allée je l’ai effrité au pied d’un plant de tomate.
      Cela m’a rappelé l’utilisation de la poudre de luzerne, utilisée pour fertiliser. Je vais creuser dans l’idée…
      Bonne journée a toi,
      Aurélien

      • yvon

        Bonjour Aurélien
        Je savais l’existence de la consoude sans la connaître.
        Je l’ai connue grâce à Jenny et Gilles. Maintenant, j’en ai au jardin. Il n’y a pas très longtemps et je ne m’en sers pas encore mais cela va venir.
        Merci pour ton article que j’ai bien aimé.
        Yvon.

      • chabot

        Excellent cet article sur la consoude, pour ma part je recherche encore comment m’en procurer, si quelqu’un a un plan de boking14 je paie les frais d’expédition. Si vous avez un site pour que je puisse en commander merci par avance.

        chantal

    • Riadh

      Bonjour,

      Nous parlons souvent des effets de la consoude et de sa fabrication mais rarement de la quantité à utiliser en arrosage pour chaque plant. Auriez vous la gentillesse de nous indiquer le nombre de litres de purin de consoude dilué à arroser sur chaque plant de tomate, melon, etc… Merci infiniment !

      • Aurelien

        Bonjour Riadh,
        En effet, je ne l’ai pas indiqué car ça va varier suivant la taille de vos plants, de la saison, de votre appréciation etc..

        Utilisez le purin de consoude dilué comme si vous faisiez un arrosage classique avec de l’eau.

        Dites vous qu’il faut que l’ensemble des racines de chaque plant puisse en profiter.
        Donc il est bien sur inutile de noyer chaque plant et perdre l’extrait de consoude par lessivage.
        Et au contraire il faut éviter d’être trop chiche en mettant seulement quelques centilitres par plant.

        Bonne journée,
        Aurélien

  4. Clo

    Je découvre votre blog, et j’aime beaucoup vos articles étoffés et détaillés. Non seulement vous expliquez comment faire, mais vous en expliquez le pourquoi! Super! Merci :-)

    En plus la consoude peut passer directement à la cuisine! Trempez les feuille dans de la pâte à crèpes et faites les dorer de chaque côté: super bon!

    • Aurelien

      Bonjour Chloe,
      Merci pour votre commentaire encourageant ! :)
      Et merci pour le conseil cuisine, je n’ai encore jamais gouté de consoude ! A tester quand elle ressortira ses « petites » feuilles de terre.

  5. Bonjour. Merci de m’avoir accueilli chez vous Petite question. Consoude et la poulette grasse sont-elle la même plantes

    • Aurelien

      Bonjour André,
      Non ce n’est pas la même plante, la poulette grasse c’est le chénopode blanc.
      Il arrive parfois qu’un même nom populaire soit attribué à deux plantes différentes.
      J’ai vérifié dans le livre de Bernard Bertrand sur la consoude, il a fait un travail admirable sur l’étymologie et la poulette grasse n’est pas mentionnée pour la consoude.
      Par contre on peut rencontrer le nom « herbe aux charpentiers » pour la consoude, nom populaire donné aussi à l’achillée millefeuille ;)
      Bonne journée,
      Aurélien

  6. particia

    bonjour Aurélien,
    Bravo pour ce site hyper complet et très interessant. J’ai juste une petite question concernant le purin de consoude, j’aimerai connaitre sa durée de conservation après la fermentation (je crois qu’elle est assez courte, contrairement au purin d’ortie que l’on peut garder pratiquement une année je crois…Merci beaucoup !

  7. finot.veronique

    Bonjour,
    je tenais à vous remercier pour cet article et le liens pour se procurer de la consoude non envahissante. C’était ce problèmes qui m’arrêtait jusqu’à maintenant pour en planter. J’ai vue une vidéo sur les bien fait de la consoude, et la personne préconisait d’en planter au pieds des arbres fruitiers pour qu’ils puissent profiter des nutriments qu’elle remonte via ses longues racines. J’ai chercher d’autre articles sur le sujet, en vain… qu’en pensez-vous?

  8. Christine

    Bonjour,
    J’ai lu que vous utilisiez les feuilles séchées en paillage. Peut-on utiliser les tiges séchées en paillage ou bien dans le purin ?
    Je vous remercie pour votre réponse

  9. alain

    Bonjour, merci pour cet article remarquable sur la consoude. Y a t’il une période plus favorable que d’autres pour prélever les feuilles?

    • Aurelien

      Bonjour Alain
      Merci bien.
      Non il n’y a pas vraiment de période plus favorable qu’une autre
      Il est possible de prélever des feuilles dès qu’elle en a produite assez au printemps
      On peut la couper à ras, elle repartira. Ce qui permettra de faire d’autres coupes dans l’année
      Par exemple, ce mois-ci, j’en suis à ma seconde coupe de l’année.
      Aurélien

  10. gerald

    Bonjour. Je fait l’expérience de faire la consoude (purin)mais dans dans fût fermé hermétiquement avec cerclage. en bas du fût un robinet et sur le couvercle un purgeur dair et un filtre au dessus du robinet..du coup je récolte un jus clair disons coloré comme un jus de citron…l’odeur est très proche de la bouse de vache qui vaut bien sûr passer outre…donc ma question est ce qu’il est bon de procéder ainsi…

  11. Anne BOUQUET RAULT

    J’offre à mes amis des plans de tomates avec un plan de consoude bi actif 14.
    Plante à diffuser pour tous les amateurs jardiniers BIO avec également le GOUANO(déjections de chauve souris). Tout simplement formidable.

  12. ED

    Bonjour,
    Je me permets de vous lancer un petit appel au secours.
    J’avais dans mon jardin une poubelle dans laquelle une préparation de purin était en fermentation depuis trois semaines.
    Mon beau père qui faisait des travaux chez moi et qui a eu besoin de la poubelle a pensé qu’il s’agissait d’eau sale. Il a jeté la préparation pure dans un carré potager où il y avait des jeunes pousses de salade et des pieds de poivron avec des fruits et des fleurs.
    savez vous comment vont réagir mes légumes? est ce que ca ne vas pas les faire bruler? et si non seront ils bon pour consommation?
    merci d’avance pour votre réponse.
    Bonne journée
    Ed

  13. rato

    Bonjour,
    Et merci pour votre article fort intéressant. La consoude est une vraie source de bienfaits pour les plantes.
    Cependant j’aurais quelques questions quant à la réalisation du purin: car en deux fois, la fermentation semble s’arrêter au bout de quatre jours seulement( plus de bulles, même en touillant vigoureusement la mixture, les étapes de fabrication ont été scrupuleusement respectées).
    D’autre part, malgré l’attention que j’ai apportée au moment du filtrage et la mise en bidon, j’obtiens un film +/- opaque de couleur blanchâtre, d’épaisseur assez fine au début mais qui s’épaissit au fil du temps.Sauriez-vous me dire à quoi cela est dû? Merci pour votre réponse.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le purin de consoude – Fabrication & Utilisation Par Aurelien, tous-au-potager.fr | Tu dois nourrir ta vie!! - […] Je relaie cet article écrit par Aurélien du site tous-au-potager.fr, qui parle de la consoude, j’ai enfin trouver un…
  2. Les 5 préparations naturelles que j’aurais aimé connaître lorsque j’ai démarré mon potager - […] La préparation du purin est quasi identique au purin d’ortie : 1kg de plante (feuille, tige, fleurs) pour 10L…
  3. La nécrose ou pourriture apicale de la tomate - […] corrigé le stress hydrique, les stomates de la plante vont se ré-ouvrir, pulvérisez alors un extrait fermenté de consoude…
  4. Où trouver vos plantes pour vos préparations naturelles ? - […] Consoude […]
  5. Les extraits fermentés | Réussir son potager bio - […] Consoude […]
  6. La culture des tomates au potager bio - […] Utiliser l’extrait fermenté de consoude […]
  7. 15 points essentiels pour éviter le mildiou des tomates - […] il y a risque de putréfaction. Je préfère concocter des extraits fermentés d’ortie et de consoude et fortifier mes…
  8. Conseils pour être plus autonome au potager bio - […] du potager, la luzerne peut être semée au pied des fruitiers. Mieux encore, tout autour de vos consoudes, mais…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Optionally add an image (JPEG only)

Social Network Widget by Acurax Small Business Website Designers

Pin It on Pinterest

Share This