Pois : Quand et comment les semer, choisir ses variétés

8, Nov 2016 by

Pois : Quand et comment les semer, choisir ses variétés

Il n’est pas toujours évident de se retrouver dans les caractéristiques des pois potager. Nain, demi-nain, à rame, à grain ridé, à grain lisse, à écosser, pois cassé, mangetout, gourmand, croquant ! Que de termes ! A quoi correspondent toutes ces caractéristiques et comment choisir vos variétés ? Je vais vous proposer d’éclaircir tout ceci dans la première partie de l’article, puis nous verrons des variétés de chaque type, et enfin quand et comment les semer.

Je ne présente ici que des variétés de pois, Pisum sativum, mais vous pouvez rencontrer d’autres espèces au potager, comme le pois chiche (Cicer arietinum), le pois carré ou gesse (Lathyrus sativus) ou encore l’étonnant pois asperge (Lotus tetragonolobus).

La taille des plants

Un premier critère permettant de classer les variétés, c’est leur taille. On verra surtout « Nains » et « à rames », mais parfois on rencontre aussi demi-nains. Il s’agit de la hauteur des plants (et non des gousses).

  • Nains : inférieurs à 60 cm
  • Demi-nains : 60cm à 1m
  • A rames : supérieurs à 1m

Cette indication à son importance sur la conduite de la culture, en effet le pois nécessite d’être tuteuré. Il est à adapter suivant la hauteur des plants, sachant que pour les variétés à rames on peut monter jusqu’à 2 mètres environ.

Pour une première culture, ou si vous ne souhaitez pas vous embêter à trouver une treille partez plutôt sur des variétés naines, plus faciles à soutenir. On utilisera par exemple des petites branches de noisetiers ou des rameaux de bambous, entrecroisés les uns des autres.

Autre différence, le rendement des pois nains sera moindre que les variétés à rames mais ils seront plus précoces ! Ce qui tombe bien pour avoir des saveurs nouvelles au mois de mai.

La partie consommée

Le pois à écosser

C’est le petit pois classique. La gousse possède chez ces variétés un parchemin qui est une membrane fibreuse. En plus du fil qui referme la gousse, le parchemin est immangeable, c’est pourquoi on écossera ces gousses pour manger uniquement les pois entiers.

Pois ridé, pois lisse

Lorsque les pois sont frais on ne voit pas de différence entre des grains ridés et lisses. Il faut attendre que les pois soient secs pour remarquer cette différence. C’est donc au moment du semis que l’on remarque cette caractéristique.
Les grains ridés ont une saveur plus sucrée que les grains lisses. Les grains ridés sont souvent bien meilleurs crus que les lisses, ces derniers sont plutôt faits pour être cuisinés ou mis en conserve.

Par contre, du côté de la culture, les lisses sont plus résistants au froid que les ridés, ils peuvent donc être semés un peu plus tôt.

Pois cassé

Le pois cassé est tout simplement un pois ridé ou lisse qui est séché et cassé puis débarrassé de la membrane externe. C’est plutôt fastidieux à faire soi-même. On en trouve souvent dans les magasins bio, ils se consomment le plus souvent en purée mais vous pouvez bien sur multiplier les recettes.

Le pois mangetout ou pois gourmand

« Mangetout » et « Gourmand » sont tout simplement synonymes.

Comme le nom l’indique, on consomme l’ensemble de la gousse. Contrairement au pois à écosser le parchemin est absent dans la gousse, mais il peut tout de même avoir du fil, c’est pourquoi il est préférable de récolter rapidement une fois les gousses formées.

Le pois croquant (sugar snap pea)

Voici un type de pois peu connu, il s’agit d’un croisement entre un type « à écosser » et un type « mangetout ». Côté « mangetout », on garde l’absence du parchemin dans la gousse, on peut donc la consommer. Côté « à écosser », on laisse les pois se former dans la gousse, on les mange donc entiers contrairement au mangetout. Au final on obtient une gousse bien garnie de petits pois et on peut déguster l’ensemble sans écosser ! Ce type de pois à un goût assez sucré, je préfère à ce propos son nom anglais que je trouve plus parlant : sugar snap pea.

Choisir les variétés

Sur les sachets de semences vous trouverez souvent un de ces deux critères : taille + type. Les deux critères dans le nom c’est quand même pratique !

Voyons des variétés que vous pouvez trouver en quelques clics sur internet.

  • Douce Provence est une variété de type à écosser à grain lisse, naine. Elle est précoce.
  • Merveille de Kelvedon est une autre variété à écosser, naine, à grain ridé (donc de saveur sucrée). Précoce.
  • Norli est une variété naine, de type mangetout. Particulièrement résistance à la fusariose.
  • Roi des Conserves est une variété à écosser à grain lisse, à rame. De mi-saison.
  • Spring Blush est une variété originale de type mangetout et à rame, la gousse est légèrement rosée. Vous pouvez la trouver chez Kokopelli.
  • Carouby de Maussane variété mangetout, à rame, aux très longues gousses.
  • Delikett est demi-naine. Le voilà le pois croquant ! Disponible chez le grainetier La Bonne Graine

Quand semer les pois

Le pois aime un climat doux, il a besoin d’au moins 5°C pour germer et supporte des gelées jusqu’à environ -5°C. Il peut être semé dès l’automne (octobre, novembre) dans les régions à hiver doux et sous forte influence océanique (bord de mer) ainsi qu’en méditerranée. Ailleurs il sera préférable d’attendre février mars et pour les régions vraiment froides il est préférable d’attendre avril. Bien entendu il faut aussi prendre en compte la météo de l’année.

Comment semer les pois

Pré-tremper les graines pour gagner du temps à la levée.
Retirer le mulch et ameublir le sol si besoin, griffer au croc puis tracer les sillons. On sèmera à 35 cm entre les rangs pour les pois nains et 60 cm entre les rangs pour les pois à rame. Semer une graine tous les centimètres et recouvrir de 2 à 3 cm de terre. Tasser avec le dos du râteau pour terminer le travail.

Semis de pois en ligne

Semis de pois en ligne

Recouvrir les pois de 2-3 cm de terre

Recouvrir les pois de 2-3 cm de terre

Pour aller plus loin sur les pois

On arrive à la fin de l’article et je n’ai pas encore précisé que le pois était une légumineuse, famille des Fabacées, comme la fève, le haricot et bien d’autres plantes utiles en engrais verts comme la vesce, la luzerne etc…

Toutes ces plantes ont la particularité de s’associer (symbiose) avec des rhizobactéries qui vont fixer l’azote de l’air dans des nodules situés sur les racines. Le procédé est passionnant, chaque organisme (bactérie, plante) retire de multiples bénéfices à s’associer, mais je détaillerais cela dans un article dédié. Dans tous les cas utiliser couramment les légumineuses permet d’accroître la fertilité de votre potager.

Un autre point positif est que les légumineuses sont riches en protéines, donc intéressantes en cuisine pour remplacer de temps en temps (ou souvent) les protéines d’origine animales.

Je termine cet article par recommander deux bons livres, l’un pour la culture des légumineuses, l’autre pour leur utilisation en cuisine.

A propos de l'auteur :

Pour mes voisins jardiniers je suis un drôle de bio qui ne quitte jamais son appareil photo et son trépied : "Il ferait mieux de désherber son jardin plutôt que de prendre ses coccinelles en photo..." Je suis donc un fervent jardinier du potager naturel ou bio, depuis 2012 je partage cette passion avec vous via Tous au Potager.

Cliquez ici pour découvrir ma formation

0 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Optionally add an image (JPEG only)

Customized Social Media Icons from Acurax Digital Marketing Agency

Pin It on Pinterest

Share This