Passionnée des tomates, Sophie cultive 1250 variétés différentes !

25, Juin 2012 by

Passionnée des tomates, Sophie cultive 1250 variétés différentes !

Sophie est une véritable passionnée des tomates, elle cultive près de 1250 variétés différentes ! Oui, vous avez bien lu ! Son potager est un véritable patrimoine des tomates et participe ainsi activement à la conservation des anciennes variétés. Sophie est également blogueuse, vous pouvez la retrouver sur son blog, Ptite Grenouille la Bretonne où elle partage sa passion du potager (bien entendu), de la nature et de la cuisine !

Sophie cultive en Savoie à 700 m d’altitude. Son jardin est orienté plein sud, a du soleil toute la journée, de bonnes chaleurs l’été, des précipitations moyennes, un terrain bien drainé, ce qui lui donne de bonnes conditions générales pour cultiver des tomates.

Interview de Sophie

Sophie, d’où te vient cette passion des tomates ?

Il y a 9 ans, nous sommes devenu propriétaires de notre maison et je voulais pour notre fille juste née un potager sain et aussi des fleurs pour la maison. Je me suis tournée vers les forums d’échanges et après plusieurs rencontres et échanges, un internaute m’a fait découvrir le monde des tomates, je n’en suis pas ressortie… Par contre, niveau fleurs, c’est raté, je n’arrive pas !

Tu cultives 1250 variétés. Tu les cultives toutes tous les ans ?

Malheureusement non. Chaque printemps (même durant l’hiver), je sélectionne une liste des espèces à entreprendre, elles sont la base du potager, ensuite, je cultive pour des amis, copains et autres personnes de mon entourage. Suivant les demandes de chacun, je choisis dans ma sélection ou en rajoute d’autres, cette année 300 plants sont partis dans les potagers alentours.
Chaque année, la collection s’étoffe de nouvelles espèces mais aussi en perd quelques unes suite à des semis ratés – graines trop vieilles, plants trop chétifs, ou conditions de cultures trop difficiles – comme l’an passé où les plants ont littéralement cuits avec pas loin de 40°C sur le terrain au moment de la plantation. Je mène généralement entre 250 et 300 espèces chaque année.

As-tu remarqué des variétés qui se plaisaient plus sous ton climat ? Si oui lesquelles ?

En fait, cela dépend des années, certaines seront propices aux types cœur de bœuf ou andine ou autres. Je n’ai pas encore assez de recul dans mes productions, ne faisant un potager sérieux que depuis trois ans maintenant.
Et tout dépend aussi du climat de l’année. Il y a deux ans, le temps était plutôt frais et humide (ce qui n’a pas été favorable à ma culture principalement axée sur les andines), l’an dernier, inversement (très sec et chaud) avec de grosses variations de températures, les cœur de bœuf qui étaient majoritaires dans le potager ont très peu donné, et la majorité des plants avait cuit à l’installation !

 

Tu cultives sous serre ou en plein air ?

Je cultive en pleine terre plein air. Le terrain est assez drainant, beaucoup de cailloux ce qui ne facilite pas la culture des carottes et autres légumes « racines », ce qui m’arrange assez finalement, n’aimant pas les petites graines en fait. De plus, il y a des sources sous le terrain, donc aucun arrosage sérieux n’est nécessaire fort heureusement, n’ayant pas d’arrosage à côté. J’ai juste une petite réserve faite avec un tonneau, ce qui donne 4 à 5 arrosoirs, donc rien de bien utile, il faut attendre une période pluvieuse pour planter – si le temps est sec, la réserve l’est tout autant. Du coup, je n’arrose presque jamais – les plants doivent se débrouiller en fait, ce qui est un réel avantage.

As-tu des variétés favorites gustativement ?

Oui, certaines reviennent maintenant chaque année : Andine Cornue – Black Cherry – Cœur – Cœur de Bœuf de Sibérie – Cœur de Jade – Grappe Inconnue – Jack White – Join or Die – Margo’s Palace Giant – Mazarini – Moya – Navarro – Neves Azorean Red – Nil River Egyptian – Novikov’s Giant – Peacevine Cherry – Plate de Haïti – Qiyanaï Huang – Summer Cider Apricot – Vénézuélienne Rouge …

Tu les as toutes goutées ?

Je ne désespère pas de faire le tour de ma collection d’ici 5 ans maintenant mais toutes celles menées depuis maintenant 3 ans ont été goutées, et retenues / repoussées ou retentées.
C’est vrai que de début Août à fin Septembre, la tomate est l’ingrédient principal dans les assiettes.

As-tu des astuces à donner aux débutants qui se lancent dans le potager et cultivent leurs tomates ?

Je dirai de ne pas trop écouter les forums, surtout sur le début des semis. Mi mars est très bien, sur certains forums, certains sèment mi/fin décembre … Je conseille d’arroser que si besoin. Normalement, un bon arrosage à l’installation est suffisant. Arroser seulement si le plant présente un besoin, sinon laisser faire car trop d’arrosage fait que les racines restent en surface, si vous vous en allez en vacances une ou deux semaines de chaleur, le plant prendra un coup ou ne survivra pas car il n’aura pas l’habitude d’aller chercher son eau en profondeur. Du coup, je préconise vraiment un jardin autonome au maximum, je ne taille pas, arrose le moins possible. Je ne fais qu’inspecter les plants pour vérifier qu’il n’y a pas de soucis et je les attache sur mes fils au fil de la croissance.

Où te procures-tu tes variétés ?

Je n’ai jamais acheté de graines de tomates et même de légumes ou fleurs (sauf petits pois et haricots), elles sont uniquement issues d’échanges depuis maintenant 8 ans. Elles me viennent de partout dans le monde – Belgique et Québec beaucoup, mais aussi Afrique pour certaines et autres pays.
Bien sûr, il y a le risque de variétés non-conformes, je ne m’en offusque pas, chacun fait des erreurs, et puis, les tomates du jardin sont de toute manière bien meilleures que celles du commerce, du coup, cela donne toujours un bon plant à manger, tant pis pour les graines.

Comment récoltes-tu tes graines ?

Dès les premiers fruits (les puristes vont s’offusquer), je récolte mes graines, je garde les bouchons bleus de bouteilles de lait, chacun numéroté, je mets les graines dans le bouchon, un peu d’eau et à macération 2 / 3 jours, dès qu’une couche moisie se forme, bien passer au chinois pour ne conserver que les graines, et ces dernières sont mises à sécher sur un aluminium.
Le plus dur est de bien tenir le listing à jour (avec les graines qui se croisent et toutes ces variétés en culture) et trouver un endroit à l’abri des petites mains – au moindre soucis, les graines sont écartées et non conservées. Pour ce qui est des croisements, je en ai jamais eu ni observé sur mes graines récoltées. Il m’est impossible avec trois enfants et toutes mes activités de protéger chaque bouquet, ce serait un boulot titanesque !
Les journées n’ont (malheureusement) que 24 heures.[/one_half_last]

Comment conserves-tu tes graines ?

Dès que les graines sont bien sèches, je les mets en sachet papier, datés.
Ensuite, chaque espèce a son enveloppe et le tout est classé par ordre alphabétique, j’ai aussi un listing reprenant toutes mes espèces et l’état de mon stock, il va d’ailleurs falloir que je le mette à jour ces prochains temps.

As-tu déjà essayé de croiser des variétés ?

Non, je n’ai pas la patience et j’ai encore tant d’espèces à découvrir…
Par contre, je tenterai bien la greffe pour l’an prochain, un copain m’en a parlé, il était tellement enthousiaste !
J’ai déjà les graines pour les portes-greffes, ce sera Petit Moineau avec la méthode de greffe au cure-dent, enfin, un nouveau projet pour 2013.

Que penses-tu des variétés hybrides F1

Je trouve dommage que nos industriels se lancent dans cela. Certains plants de tomates anciennes produisent plus de 5 kg de fruits, il y en a pour tout les goûts, climats et résistances.

Aussi, je ne cultive aucune F1. Certaines espèces sont en cours de fixation comme Join or Die ou Favorite de Bretagne, je les cultive dans ce but suite à différents conseils d’internautes.
Après, c’est selon chacun, je ne critique pas, certains trouvent leur goût dans les F1.
J’essaie de mon côté, en parlant de ma passion, de donner le goût de la bonne tomate du jardin, ancienne, variée … et chaque année, de nouvelles personnes sont demandeuses, certains osent la tomate blanche ou verte avec beaucoup de plaisir, malgré une première appréhension.
Je fais d’ailleurs la braderie de mon village depuis trois ans, je m’installe avec mon surplus de plants. Cette année, elle sera le 24 juin – un peu tard mais ça permet d’échanger, beaucoup sont perplexes et s’y essaient avec plus ou moins de succès.

Peut-on t’échanger des graines ?

Bien sûr.
Même si la personne n’a rien à échanger, on s’arrange autrement.
J’ai envoyé à certains internautes des tomates contre ce que j’appelle un paquet culinaire, avec des produits de leur production ou de leur région, cela me fait voyager et découvrir d’autres goûts et saveurs, et une amitié se crée quelques fois.

 

Un très grand merci à Sophie qui à bien voulue que je l’interview ! Que pensez-vous de son activité ? Un petit commentaire est toujours bienvenu !

A propos de l'auteur :

Pour mes voisins jardiniers je suis un drôle de bio qui ne quitte jamais son appareil photo et son trépied : "Il ferait mieux de désherber son jardin plutôt que de prendre ses coccinelles en photo..." Je suis donc un fervent jardinier du potager naturel ou bio, depuis 2012 je partage cette passion avec vous via Tous au Potager.

Cliquez ici pour découvrir ma formation

8 Comments

  1. Un grand merci à toi de ton interview !
    Vraiment très sympa – Continue d’étoffer ton blog si bien documenté.

    J’adore ta présentation graphique :)

    Bises et à très bientôt

  2. Yannick

    Bonjour aurélien,

    Très sympa ton interview et incroyable de cultiver autant de tomates !!! Tout simplement bravo à toi et à sophie.

    A très bientôt
    Yannick

  3. Bonjour
    je trouve génial ce que tu fais, sans compter que tu participe au sauvetage de certaines espèces.
    On ne dira jamais assez que le naturel est meilleur et en plus la terre nous le rend bien n’est ce pas .
    je t’ai donné le lien sur page facebook sur la cuisine où je mettrais ton interwiew bises continue

  4. Jean-Louis

    Je découvre l’interview aujourd’hui seulement. Très sympathique et qui me conforte dans ma façon d’arroser ce qui me vaut quelques moqueries de mon entourage (qui ne jardine pas…)

  5. Bonjour Aurélien,

    Es-tu d’accord qu’un site reprenne l’interview ?
    Il mettrait bien sûr le lien vers ton site.

    Merci à toi et belle journée … bientôt les semis ;)

    Bises – Sophie

  6. Bonjour
    Moi aussi j aime faire ma culture de tomates mais chez nous dans l Oise on est un peu embêté a causé de l humidité depuis quelques années je les fais sous abri comme cela je ne traite qu’ une fois a la première floraison plus après je fais comme race de beefmaster non hybrides que j ai réussi a trouver et race mexico plus race coeur de boeuf de Vendée en espérant une meilleure année que l année précédente qui a été très médiocre et bravo pour toutes vos races de tomates et excellente année de culture 2017

  7. LAURIE

    Bonjour Sophie, existe t il des variétés de tomates qui ne se croise pas??
    Merci de votre réponse.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Sept astuces économiques pour jardiner - [...] forums d’échange. Et pour vos tomates je vous invite à contacter Sophie que j’avais interviewé ici, elle vous échange…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Optionally add an image (JPEG only)

Customized Social Media Icons from Acurax Digital Marketing Agency

Pin It on Pinterest

Share This