Les fraisiers, une communauté très branchée

28, Sep 2012 by

 

Jeunes plantules de fraisiers en godets ‘branchées’ avec des stolons

Nous voilà en automne, c’est encore la bonne période pour marcotter vos fraisiers. Si comme moi, vous n’avez pas été hyper consciencieux sur leur entretien vous devriez trouver une multitude de stolons autour de vos plants. Ces stolons vont vous permettre de multiplier vos fraisiers afin de commencer une nouvelle plate bande de vos fruits rouges préférés.

 

Comment le fraisier se reproduit-il ?

Nous connaissons tous le cycle naturel de reproduction sexué : La plante forme des fleurs, une fois fécondées elles forment des fruits qui contiennent les graines, ces dernières semées donnent de nouvelles plantes. La nature, très inventive, permet à de nombreuses plantes de se reproduire de manière asexuée. Le fraisier se reproduit de façon asexuée en produisant des stolons. Les stolons sont des tiges aériennes qui partent de la base du plant puis forment régulièrement des nœuds et des petites plantules. Une plantule est transportée à quelques centimètres de la plante mère par le stolon. Plus le stolon grandit et plus les plantules descendent progressivement jusqu’à toucher la terre, elles n’ont plus qu’à s’enraciner pour former un nouveau plant. Le stolon continue à se développer pour permettre à une deuxième plantule de prendre racine puis une troisième etc…

Note : Le fraisier a bel et bien un mode de reproduction sexué. La fraise que nous connaissons est en réalité un faux fruit. Le vrai fruit de la fraise est un fruit sec qui est appelé akène et qui se situe sur la fraise. La fraise que nous mangeons est en réalité le réceptacle floral.

Comment multiplier vos fraisiers en pratique ?

Au potager nous allons donc utiliser ce mode de reproduction, il a l’avantage de conserver tous les caractères de la plante mère. Il est d’ailleurs très rare de semer des graines de fraisiers !

Tout d’abord remplissez un seau de 50% de terre de jardin (ou de terreau) et de 50% de compost bien mûr. Mouillez bien (sans détremper) et mélangez,  puis remplissez vos godets à ras bord de ce mélange.

Le but est de déposer les plantules sur les godets sans couper les stolons de la plante mère. Enracinez légèrement la base de la plantule dans le godet. Il est possible de bloquer le stolon avec une petite agrafe, personnellement je m’en passe et ça prend tout aussi bien racine. Vous pouvez enracinez la deuxième plantule du stolon. Coupez néanmoins le stolon après la deuxième plantule. Supprimez également tous les stolons secondaires du stolon principal (voir photographie ci-dessous à droite).

plantule de fraisier mise dans le godet sans couper le stolon

Stolon secondaire à supprimer

Quelques astuces complémentaires

Les godets peuvent se renverser facilement à cause du vent, pour l’éviter enterez-les de quelques centimètres dans la terre, vous les déterrerez au sevrage des fraisiers.

Si vous avez de très nombreux stolons, plutôt que de vous embêter avec les godets mettez des terrines, par exemple des caisses à poisson, que vous remplissez aux 3/4 du mélange de terre et compost. Mettez un maximum de plantules dans ces terrines.

Si vous avez un carré bien défini pour vos fraisiers, il vous paraitra inutile de multiplier les stolons de cette façon, retirez dans ce cas les plus éloignés de la plate bande et ramenez-les plus au centre. Pensez tout de même à renouveler votre une plate bande au bout de quelques années.

Sevrage de vos jeunes plantes et dates de plantations

Vous pouvez commencer le marcottage des plantules dès le début du mois de septembre.

Environ trois semaines après le marcottage vos fraisiers auront pris racine, vous allez pouvoir couper les stolons afin de sevrer les jeunes plants. Vous pouvez alors les regrouper pour les renforcer jusqu’au mois d’avril. Sinon vous pouvez les planter dès cet automne à partir de la mi octobre.

A propos de l'auteur :

Pour mes voisins jardiniers je suis un drôle de bio qui ne quitte jamais son appareil photo et son trépied : "Il ferait mieux de désherber son jardin plutôt que de prendre ses coccinelles en photo..." Je suis donc un fervent jardinier du potager naturel ou bio, depuis 2012 je partage cette passion avec vous via Tous au Potager.

Cliquez ici pour découvrir ma formation

3 Comments

  1. Bonsoir,

    L’article est très complet. Je voulais simplement ajouter que perso, je repique les bébés fraisiers avant sevrage directement dans des pots pour suspensions. Ils sont très pratiques pour avoir des fraises propres et belles (les fourmis n’y viennent pas). Par contre, il faut être très vigilant avec l’arrosage.

  2. Aurelien

    Bonjour,
    Merci pour ton commentaire et pour ton conseil. Les fourmis viennent profiter des fraises lorsqu’elles sont picorées par les oiseaux et les mulots. Sinon elles ne s’en nourrissent pas ou viennent récolter le miellat des pucerons. En fait un filet est suffisant pour éviter ces petits désagréments sur les fraises.
    A bientôt
    Aurélien

  3. Bermand

    J’ai aussi eu le plaisir de de9couvrir de la vtielote qui a pousse9 toute seule dans le jardin de mes parents ! Dernie8rement, j’en ai pre9leve9 une feuille que j’ai enterre9 de moitie9 dans un terreau horticole en espe9rant qu’elle me fasse des petits ! Le tout est place9 dans mon terrarium.Au plaisir de vous lire bientf4t sur mon blog !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Calendrier lunaire & Conseils pour septembre 2013 - […] cet article j’ai présenté une façon d’obtenir de nouveaux plants de fraisiers à partir des […]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Optionally add an image (JPEG only)

Social Media Icons Powered by Acurax Web Design Company

Pin It on Pinterest

Share This