Culture et utilisation de la tanaisie au potager et verger bio

16, Août 2016 by

Culture et utilisation de la tanaisie au potager et verger bio

La tanaisie est une plante vivace vigoureuse et forte, haute jusqu’à un mètre cinquante, elle dégage une odeur camphrée lorsqu’on frotte ses feuilles. Notons que cette odeur pourra être différente suivant l’environnement où elle est pousse (notion de chémotype).  Elle offre une belle inflorescence jaune en été. C’est une plante idéale pour préparer quelques remèdes naturels répulsifs et fongicides, nous y reviendront en détail dans la suite de l’article.

Des propriétés naturelles puissantes

La tanaisie commune fait partie de la grande famille des Asteracées. Son nom de genre, Tanacetum, est identique à celui de la menthe-coq, de la grande camomille (le pyrèthre doré) ou, plus connu, le Pyrèthre de Dalmatie. Ce dernier est notamment utilisé comme insecticide en Agriculture Biologique. Ironie du sort, « Tanacetum » signifie « immortalité », mais c’est bien pour ces propriétés mortelles contre les insectes qu’est utilisé le Pyrèthre. Toutefois, il est vrai que tout est question de dosage. De même durant longtemps la tanaisie à été utilisée pour ses propriétés vermifuges. Notons simplement que ces plantes au nom de genre commun ont des propriétés naturellement puissantes.

tanaisie-entiere

La tanaisie est assez imposante (hauteur 1.5m)

Cultiver et multiplier la tanaisie

Le semis est possible et est à faire au printemps directement en place, en pépinière ou en godet. On repiquera les plants tous les 40 cm ou on diversifiera les emplacements pour bénéficier de ses propriétés répulsives et ainsi protéger des plantes sensibles aux ravageurs (voir § Quelques idées d’emplacements). Pour avoir pratiqué le semis de tanaisie notez qu’il m’a fallu attendre la seconde année de culture pour avoir la floraison.

Vous pouvez aussi tenter de trouver des plants en godets dans les jardineries ou sur internet (voir § où en trouver), mais si vous pouvez prendre le temps, regardez tout d’abord dans la nature.

Concernant la multiplication de nouveaux plants, on peut diviser les touffes ou faire des boutures de sections de tiges. Une fois en place elle aura tendance a s’étendre naturellement.

On lui réservera une exposition au soleil ou à mi-ombre. Le sol idéal sera à dominance sableuse, même si elle s’accommode bien également des autres types de sols.

Quelques idées d’emplacements au potager et au verger

Il me semble tout d’abord essentiel de noter qu’avec de nombreuses autres plantes aromatiques et médicinales l’odeur dégagée par la tanaisie participe à la salubrité de l’air ambiant du jardin potager, perturbant naturellement les ravageurs. Par contre il s’avère que la tanaisie à un effet allélopathique négatif, c’est à dire que tous les légumes ne vont pas forcément s’accorder avec elle.

Voici tout de même quelques idées :

  • Placer la tanaisie en bout de rang des framboisiers permet de bénéficier de son effet répulsif contre le Byturus, un petit coléoptère dont les vers peuvent facilement nous dégouter quand on les voit dans les framboises du printemps.
  • Au verger, on peut placer la tanaisie près des pêcher pour repousser les pucerons et indirectement lutter contre la fumagine. Elle repoussera naturellement les carpocapses des pommiers et des poiriers, vous aurez ainsi moins de fruits véreux
  • Au potager on peut tenter de l’associer aux artichauts qui sont sensibles aux pucerons.
  • Pour les autres légumes on préfèrera les préparations naturelles ou le paillage avec de la tanaisie

Auxiliaires et fourmis

J’ai pu voir dans divers ouvrages qu’on recommandait de planter de la tanaisie contre les fourmilières, je n’ai pas encore le recul nécessaire pour vous dire ce qu’il en est. Cependant j’ai pu observer que des fourmis se baladaient ou restaient immobiles sur les capitules de fleurs, sans pour autant chercher à redescendre. Une de mes premières réactions fut de chercher des pucerons sous les boutons floraux mais je n’en ai vu aucun. Que font-elles là ? L’avis d’un entomologiste serait le bienvenu.

Fourmis sur fleurs de tanaisie

Fourmi sur fleurs de tanaisie

Les fleurs attirent des insectes auxiliaires comme des syrphes (surtout des éristales), des abeilles, par contre les bourdons semblent passer leur chemin. D’autres plantes sont bien plus attractives pour les auxiliaires. Notez bien que ce sont mes observations dans mon potager, d’autres auxiliaires peuvent être attirés.

tanaisie-abeille

Préparations naturelles de tanaisie

Intéressons nous maintenant aux préparations naturelles à base de tanaisie et en particulier aux propriétés répulsives contre les ravageurs et fongicides contre les maladies cryptogamiques.

Méthode Partie utilisée Préparation Utilisation
Extrait fermenté (purin) Plante entière 1 seau de tanaisie fraîche hachée rempli à niveau d’eau de pluie. Brasser quotidiennement jusqu’à disparition des bulles de fermentation, filtrer puis stocker dans un bidon refermable. En préventif. Arrosage dilué à 10% sur toutes les plantes du jardin sensibles aux insectes ravageurs et maladies cryptogamiques.
A tester en particulier pour bloquer la ponte des aleurodes (choux, tomates en serre)
Macération Fleurs séchées 30g de fleurs par litre d’eau à faire macérer pendant 3 jours. Filtrer et utiliser immédiatement En préventif. A pulvériser pur pour prévenir les maladies cryptogamiques. Ex : Mildiou pomme de terre/tomate
Décoction Fleurs séchées 30g de fleurs par litre d’eau. Couper finement les fleurs puis les mettre à tremper une journée dans de l’eau. Porter à ébullition à maintenir une demi-heure. Laisser refroidir puis filtrer avant  utilisation. En préventif. A pulvériser pur sur toutes les plantes du jardin sensibles aux insectes (répulsif). Exemples : Mouche des semis, acariens sur fraisiers, pucerons, chenilles (Piéride), mouches et papillons des fruitiers (Hoplocampe, Carpocapse etc…)
Plante entière 300g de plante fraîche par litre d’eau. Même préparation que ci-dessus.
Infusion Plante entière 300g de plante fraîche par litre d’eau.Couper finement la plante et ajouter l’eau dans une casserole, portez à frémissement puis arrêter le feu. Laisser refroidir puis filtrer avant  utilisation. En préventif. A pulvériser pur ou dilué sur toutes les plantes du jardin sensibles aux insectes (répulsif).
Exemples : Mouche des semis, acariens sur fraisiers, pucerons, chenilles (Piéride), mouches et papillons des fruitiers (Hoplocampe, Carpocapse etc…)
Huile essentielle 20 gouttes d’HE à mélanger avec une petite cuillère d’agent mouillant (savon noir, liquide vaisselle) rajouter progressivement 1 litre d’eau. Il est possible de rajouter un peu d’argile verte pour bien fixer le traitement sur les plantes Contre les rouilles :
– Rosiers
– Fruitiers
– Alliacées ? A tester et expérimenter

NB : Suivant la saison il est possible de remplacer la plante fraîche par de la plante sèche, on considère un rapport de 10. C’est à dire que 30 g de plante sèche est équivalent à 300 g de plante fraîche.

couper-fleurs-tanaisie

Récoltez les fleurs en été (ou la plante entière suspendue à l’envers) pour pouvoir préparer vos potions dès le printemps prochain

Où trouver de la tanaisie ?

Vous pouvez tout d’abord tenter de la trouver dans la nature, elle pousse dans des lieux incultes, au bord des chemins, des rivières.

Sur internet vous pouvez vous en procurer chez Germinance (semences) ou chez Lepage-vivaces (plants)

Pour l’huile essentielle, il est possible de se la procurer sur internet (aroma zone, aromabio …), le coût est cependant très élevé si on choisit une certifiée HECT, ce n’est peut être pas utile de choisir cette qualité pour une utilisation réservée au jardin.

A propos de l'auteur :

Pour mes voisins jardiniers je suis un drôle de bio qui ne quitte jamais son appareil photo et son trépied : "Il ferait mieux de désherber son jardin plutôt que de prendre ses coccinelles en photo..." Je suis donc un fervent jardinier du potager naturel ou bio, depuis 2012 je partage cette passion avec vous via Tous au Potager.

Cliquez ici pour découvrir ma formation

0 Comments

Trackbacks/Pingbacks

  1. Où trouver vos plantes pour vos préparations naturelles ? - […] Tanaisie […]
  2. Comment lutter contre les altises sur les cultures de Brassicacées - […] un purin d’absinthe ou de tanaisie, à renouveler […]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Optionally add an image (JPEG only)

Social Media Widget Powered by Acurax Web Development Company

Pin It on Pinterest

Share This