La culture du pois chiche au jardin potager bio

31, Mar 2018 by

La culture du pois chiche au jardin potager bio

Le pois chiche – Cicer arietinum – fait partie de la famille des Fabacées, autrement dit, c’est une légumineuse comme le pois, le haricot, la fève, la luzerne etc… Le pois chiche est une plante herbacée, qui atteint 50 à 60 cm de haut, il fructifie en formant de petites gousses duveteuses qui accueillent, la plupart du temps, deux grains ! Certes, nous sommes loin de la quantité de grains que peut renfermer une gousse de pois, mais nous lui pardonnons bien tellement sa culture est simple, peu exigeante, d’excellente résistance aux ravageurs, et son goût unique.

Une fleur de pois chiche

Sol et climat

Originaire du bassin méditerranéen, le pois chiche aime pousser sous le soleil d’un climat chaud. Le pois chiche pousse bien dans une terre profonde et légère. Dans l’agriculture il est cultivé pour valoriser les terres sèches et siliceuses, surtout dans le sud de la France. Si vous cultivez une terre à dominance sableuse il a toutes les chances de s’y plaire. Quoiqu’il en soit, la richesse et la texture d’une terre potagère, humifère et grumeleuse avec de bonnes pratiques qui favorisent un sol vivant, lui conviendra parfaitement ! Eh oui, contrairement à ce que peuvent avancer certains sites internet référents en conseil en jardinage, le pois chiche adore ce type de terre ! Il y sera même particulièrement vigoureux et productif !

Variétés de pois chiche

Il existerait de nombreuses variétés de pois chiche réparties en deux catégories :

  • Le type Kabuli, aux variétés donnant des grains moyens à gros, le type le plus adapté aux régions tempérées, ses variétés sont souvent cultivées en Europe, notamment dans le bassin méditerranéen.
  • Le type Desi aux variétés donnant des grains plus petits et verts secs. Ce type est adapté aux régions tropicales et arides.

Malheureusement les variétés disponibles à la vente sont encore trop peu nombreuses, en voici deux :

  • ‘Pascia’, variété haute jusqu’à 60 cm, donne des gousses contenant des grains clairs et beige à maturité. Résistance à l’anthracnose. Bonne résistance à la sécheresse et résistance moyenne au froid. Disponible à la Ferme de Sainte Marthe
  • ‘Twist’, variété plus trapue qui ne dépasse pas les 40 cm. La plus cultivée en agriculture en France. Cette variété est disponible chez Promesse de fleurs.

Semer le pois chiche

Où et quand semer le pois chiche ?

Comme nous l’avons évoqué ci-dessus, le pois chiche aime plutôt la chaleur, toutefois il vient quand même dans le Nord de la France. Au jardin potager il est préférable de le semer au printemps, à partir de fin février dans le sud et jusqu’au mois de mai plus au nord de la France, la terre doit être suffisamment réchauffée pour accueillir les graines.

Comment semer le pois chiche ?

  1. Pour gagner quelques jours sur la levée on peut imbiber les semences une nuit afin d’amorcer la germination.
  2. Après préparation de la plate-bande, ouvrez des sillons profonds de 4 cm et distants de 40 cm, pour faciliter les futurs buttages et sarclages.
  3. Semez une graine tous les 10 cm. Encore une fois, sur d’autres sites internet on vous conseillera de semer en poquet tous les 25 cm et d’éclaircir en gardant le plus beau plant de chaque poquet. Faites comme vous le souhaitez, mais si vous voulez en récolter davantage, ne suivez pas ces conseils ;-) NB : Selon moi, ces distances sont basées sur les densités conseillées en agriculture. Mais nous sommes au jardin potager et les conditions ne sont pas les mêmes !
  4. Recouvrez vos graines avec un râteau et tassez modérément puis arrosez.

En biodynamie, on considère le pois chiche comme étant une plante fruit, ou plus précisément encore, une plante grain. On le sème donc en jour fruit ou, idéalement, le matin d’un jour grain, lorsque la lune passe devant la constellation du Lion. Bien entendu, les conditions météorologiques sont à prendre en compte pour semer.

Les gousses se forment rapidement sur les plants

Entretenir la culture du pois chiche

Le pois chiche atteint en moyenne 50 à 60 cm de haut et sa racine pivotante et ramifiée peut descendre dans le sol jusqu’à deux mètres de profondeur !

Le principal entretien consiste à biner et sarcler et butter en une ou deux fois les plants.

Associer le pois chiche

Par mon expérience, je peux vous assurer qu’il vaut mieux éviter de le cultiver près du persil en fleurs (seconde année), le pouvoir allélopathique du persil est trop puissant et joue négativement sur la croissance du pois chiche !

Le fenouil et le pois chiche s’apprécient, mais les besoins en eau du fenouil sont plus conséquents, il serait donc préférable, d’un point de vue pratique, de ne pas les cultiver côte à côte.

Le pois chiche et le fenouil s’apprécient côte à côte

Maladies et ravageurs

Le pois chiche est une plante naturellement rustique, qui résiste aux conditions difficiles. Il produit d’ailleurs de l’acide maléique, une molécule qui repousse un bon nombre d’insectes (insectifuge).

L’anthracnose du pois chiche

Ayez simplement l’œil sur l’anthracnose, maladie cryptogamique due à un champignon, Ascochyta rabiei, présent en France et qui provoque des taches brunes sur l’ensemble du plant, des tiges aux feuilles et même sur les gousses et conduit les plants à mourir. Il vaut mieux stopper rapidement la propagation de la maladie en arrachant les plants contaminés ou en coupant les parties atteintes, avec précaution de ne pas contaminer les plants sains.

Attention, ce champignon est transmissible par la semence, il peut se retrouver sous forme de pycnides dans les téguments mais aussi sous forme de spores et de mycélium à la surface des graines. Au stade plantule, on peut observer des nécroses. Les débris végétaux contaminés peuvent accentuer la maladie. Appliquez une rotation des cultures pour prévenir ce problème.

La bruche du pois chiche

Plus courant et plus embêtant, la bruche du pois se fera un malin plaisir de venir parasiter vos graines. Cet insecte est un coléoptère dont les larves se nourrissent des graines. Ne tardez pas à récolter une fois que les gousses sont bien sèches. Après écossage, placez vos graines quelques semaines au congélateur pour bien tuer les éventuels œufs et larves.

Récolte et conserver le pois chiche

Vous pouvez espérer une récolte d’environ 3 kg de grains pour 10 m² de culture, plus ou moins selon l’année, votre emplacement géographique, votre terre et le bichonnage de la culture !

Le pois chiche se récolte lorsque les gousses et les pois sont bien secs, lorsque le temps est sec c’est mieux. Il faut ensuite les écosser, mais comme chaque gousse contient maximum deux grains, c’est une opération assez longue. Tentez de faire contribuer vos enfants ! Sinon il faut battre les gousses dans un linge et passer à travers différents tamis pour isoler les grains des débris.

Avant cette récolte en sec, il serait dommage de se priver des pois chiches frais blanchis, encore verts ! Leur goût est différent, n’hésitez pas une seconde !

Le pois chiche frais a bel et bien un goût unique !

A propos de l'auteur :

Pour mes voisins jardiniers je suis un drôle de bio qui ne quitte jamais son appareil photo et son trépied : "Il ferait mieux de désherber son jardin plutôt que de prendre ses coccinelles en photo..." Je suis donc un fervent jardinier du potager naturel ou bio, depuis 2012 je partage cette passion avec vous via Tous au Potager.

Cliquez ici pour découvrir ma formation

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Optionally add an image (JPEG only)

Social Network Widget by Acurax Small Business Website Designers

Pin It on Pinterest

Share This