Le compost : une faune incroyable

19, Juil 2012 by

Tout d’abord je souhaite remercier Aurélien de m’accueillir sur son blog et d’avoir accepté ma demande d’article. Je vais donc commencer par me présenter je m’appelle Yannick et je suis le blogueur du blog au potager bio, ce dernier étant né de ma passion pour la nature et de tout ce qu’elle a à nous offrir.

Mais aujourd’hui, je suis là pour vous parler d’un insecte et d’un myriapode, aussi passionnants l’un que l’autre et qui prennent refuge dans le compost pour y jouer leur rôle. Vous voudrez bien m’excusez mais les photos ne sont pas de moi car je ne suis pas très bon pour faire des clichés spontanés (pourtant j’avais une cétoine dans mon jardin) mais je n’ai pas réussi à obtenir une belle photo d’elle.

La cétoine

Cétoine

Description de la cétoine

Ce bel insecte vert est un coléoptère de la famille des Cetoniidae. Les adultes peuvent mesurer jusqu’à 20 millimètres et nous pouvons avoir la chance de les observer durant l’été. Pour ce qui concerne leur reproduction, on observe une première ponte de larve en juin par les femelles qui ont hivernées et qui meurent ensuite, alors que d’autres, préférant l’automne, hibernent pour réserver leur reproduction l’été d’après.

La larve est d’une couleur assez claire et se nourrit de bois décomposé mais le compost leur va très bien si dans ce dernier nous avons bien alternés les éléments secs et humides, gros et fins, déchets végétaux et du jardin (tonte de pelouse…) et que nous retournons le compost de temps en temps afin de l’aérer ; alors les femelles n’hésiteront pas à pondre chez vous.

Alimentation de la cétoine

L’adulte se nourrit de l’étamine des fleurs afin de récolter le délicieux pollen de ces dernières ; surement un dur moment pour la fleur qui se retrouve privée de son organe reproducteur, mais un jardinier bio acceptera ces légers dégâts en échange de sa grande utilité écologique.

Vous pourrez croiser la cétoine sur des rosiers, des sureaux et bien d’autres fleurs qu’elle affectionne tout particulièrement.

Fonction écologique de ce coléoptère

Ce bel insecte joue un rôle très important de par sa taille assez avancée, qui est le recyclage des matières organiques ; ainsi la présence de cétoine dans le compost permet d’augmenter la vitesse de décomposition et ainsi d’aller plus rapidement à la maturation du compost.

Le lithobie

lithobie

Description du lithobie

Il fait partie de la famille des milles pattes mais il n’en compte que 16 paires dont seulement 14 lui servent à marcher (assez rapide malgré tout comme petite bête) ; les deux autres peuvent être comparées à une mâchoire composée de glandes à venin lui permettant de se nourrir. Ce petit insecte peut mesurer jusqu’à 30 millimètres et vous allez voir qu’il est très utile dans un jardin potager.

En avril, la femelle va chercher le cadeau nuptial déposé au préalable par le mâle et qui se nomme le spermatophore (définition wikipédia : capsule créée par les mâles et qui contient des spermatozoïdes) ; ensuite la femelle pond des œufs qui vont connaitre plusieurs mues jusqu’à  l’âge adulte.

Alimentation de cet insecte

C’est ici que cela devient intéressant pour nous, car le lithobie se nourrit de pucerons, chenilles… Pour le faire venir chez nous, il suffit de laisser quelques paillis dans le jardin potager et vous aurez la chance d’avoir un prédateur efficace contre certains nuisibles. D’autant plus qu’il n’hésite pas à grimper sur les arbres, murs… pour s’offrir un délicieux repas.

Fonction écologique du lithobie

Je crois que l’une des choses que nous pouvons ajouter dans sa fonction écologique est plutôt un petit constat personnel qui nous montre encore une fois que la chaine alimentaire est bien faite et que chaque insecte, animal… joue un rôle dans son environnement et qu’il est très important dans un potager d’avoir des nuisibles, des auxiliaires… afin de conserver un équilibre naturel propre à la nature elle-même.

Pour conclure sur ces deux insectes

Je vous remercie de m’avoir lu et merci encore à toi Aurélien de m’avoir accordé cet article dans lequel j’ai pris beaucoup de plaisir dans mes recherches comme dans l’écriture de ce dernier.

A propos de l'auteur :

Pour mes voisins jardiniers je suis un drôle de bio qui ne quitte jamais son appareil photo et son trépied : "Il ferait mieux de désherber son jardin plutôt que de prendre ses coccinelles en photo..." Je suis donc un fervent jardinier du potager naturel ou bio, depuis 2012 je partage cette passion avec vous via Tous au Potager.

Cliquez ici pour découvrir ma formation

4 Comments

  1. Aurelien

    Je tiens également à te remercier Yannick, d’avoir travaillé cet article pour mon blog ! C’est un plaisir de le publier ici !

    En effet le compost renferme une faune incroyable, passagère et infiniment variée (tu vas en avoir du travail Yannick ;) ), une fois leur travail effectué les petites bêtes vont jouer leur rôle dans d’autres contrées. Avec le compost on peut ressentir l’intelligence de la nature qui semble tout mettre en œuvre pour recycler les matières organiques en créant de l’humus. Comment est-on arrivé a faire tout l’inverse dans notre société (incinérateurs, sols nus) ? Alors que nous avons un modèle incroyablement efficace et générateur de vie juste sous nos yeux !

  2. Bonjour Aurélien,

    effectivement il y a tellement de choses à dire sur le compost : ce nid est incroyablement vivant !! et je suis bien d’accord avec toi nous devrions nous en inspirer.

    excellente journée et merci encore
    Yannick

  3. laurent

    bonjour,
    je travail en centre de loisir et depuis 1 an nous avons remis en route notre jardin et nous avons un compost (par Triève compostage) ainsi qu’une maison à insecte construite par nos soin cet été. je suis en recherche d’activité notament sur le compost avec les enfants. je recherche des activités d’observation (des bêtes…) avez vous des pistes à me fournir sachant que j’évite le côté morale du genre « il faut sauver la planéte » et les « tu es responsable »
    merci

    • Aurelien

      Bonjour,

      Je ne suis pas animateur, mais je pense que je leur montrerai l’évolution du compost dès sa conception. Leur montrer qu’il faut apporter de la matière organique (qui peut remplacer le terme « déchet »), leur montrer justement les matières qui sont compostables et celles qui ne le sont pas.
      Ensuite, créez éventuellement un tas de compost jeune, en mélangeant matières fraiches (azotés) et sèches (carbonées). Montrez leur qu’en coupant en petits morceaux les matières organiques vous aiderez les petites bêtes à faire leur travail plus rapidement.

      Puis à partir du tas de compost déjà en formation, observez les insectes que vous pouvez trouver et essayez de les identifier. Observez les vers, d’où viennent t-ils ? que font-ils ? Observez les turricules des vers.

      Voilà, j’espère que j’ai pu vous donner quelques pistes.
      A bientôt,
      Aurélien

Trackbacks/Pingbacks

  1. 8 conseils pour réussir un compost de qualité - [...] à du compost. En réalité les déchets sont passés dans les mains d’une faune incroyable : insectes, myriapodes, cloportes,…
  2. Découvrez le rôle des bactéries dans la création du compost - [...] Aujourd’hui j’ai le plaisir de vous proposer un article coécrit avec Yannick, auteur du blog au potager bio. Yannick…
  3. Quels moyens de lutte contre les hannetons ? - [...] ces petits dégâts, par rapport à tout ce qu’elle peut apporter. Je vous propose de lire un article sur…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Optionally add an image (JPEG only)

Social Media Icons Powered by Acurax Web Design Company

Pin It on Pinterest

Share This