Comment utiliser le bambou au jardin potager

8, Juin 2015 by

Comment utiliser le bambou au jardin potager

Le bambou, cette belle plante décorative au jardin, peut vous être d’une grande utilité au potager. Pour donner de la verticalité, servir de support aux plantes grimpantes, tuteurer ou palisser vos légumes, servir de base pour des structures de protection, les utilisations ne manquent pas ! Tout cela gratuitement si vous les laisser pousser dans un coin de votre jardin. Après de brèves généralités sur la plante nous verrons des cas pratiques et des petites astuces maison. N’hésitez pas à partager les vôtres en laissant un commentaire à la fin de l’article.

Les bambous

Les bambous sont des graminées (Poaceae), il existe de nombreux genres et des milliers d’espèces différentes. Certains genres ont une végétation plutôt naine et ne dépasseront pas un mètre de hauteur; comme certaines espèce du genre Sasa et Pleioblastus. Elles sont surtout utilisées pour leur côté décoratif notamment pour leur feuillage (voir par exemple Sasa veitchii). Pour avoir de grandes cannes on va préférer le genre Phyllostachys dont le Phyllostachys nigra; comme l’indique son nom la tige est noire (au bout de la troisième année de culture). Cette espèce mesurera de trois à cinq mètres de hauteur. Le Phyllostachys aurea (cette fois-ci la couleur est « dorée ») peut mesurer quant à lui de trois à huit mètre. Ces deux espèces sont rustiques et intéressantes à cultiver en bordure du jardin. Elles aiment notamment les sols frais et humides, par contre elles peuvent vite devenir envahissantes. Ceci dit, n’est-ce pas une aubaine pour votre potager ?

Du côté du potager

Choisir le bon outil

Coupe du bambou très simple avec un ébrancheur

Coupe du bambou très simple avec un ébrancheur

Selon la grosseur de la canne il vous faudra choisir le bon outil. Pour des cannes pas trop épaisses (jusqu’à trois centimètres de diamètre), utilisez de préférence un ébrancheur plutôt qu’une scie. A ce propos, j’ai pu tester récemment l’ébrancheur P116-SL de Bahco. Mon ressenti est que cet outil est léger, la coupe est simple et efficace, et surtout l’outil ne rouille pas ! J’insiste sur ce dernier point car certaines lames a peine utilisés commencent déjà à s’oxyder, ce qui est particulièrement désagréable ! Ce n’est pas le cas avec celui-ci.

Une bonne coupe

Revenons au bambou, coupez de préférence a proximité d’un nœud afin de ne pas éclater le chaume (la canne) dans la longueur. De même il vaut mieux couper le bambou à la taille désirée lorsqu’il est frais que lorsqu’il est sec, vous aurez moins de risque d’éclater chaume, mais ce n’est pas très important. Pour la coupe des branches secondaires un sécateur ou une serpe est suffisante. Suivant l’utilité ne coupez pas à ras les branches secondaires de toutes les cannes, nous verrons plus loin que ça peut servir.

Tuteurer et palisser avec les bambous

Quelle est la différence entre palisser et tuteurer ? Le palissage consiste à créer une armature plus ou moins complexe pour les plantes. Le tuteurage va être plus simple techniquement, on aura un tuteur par plante.

Pour quelles plantes du potager ?

  • Aubergine, à tuteurer individuellement. Les tuteurs n’ont pas besoin d’être très hauts.
  • Concombre, à tuteurer individuellement ou à palisser sur un treillis
  • Cornichon, à tuteurer individuellement ou à palisser sur un treillis
  • Courge (éventuellement), à tuteurer individuellement ou à palisser sur un treillis
  • Haricot à rames, à tuteurer
  • Fèves, à palisser. Planter une canne par mètre à relier avec du fil tous les 20 centimètres.
  • Tomate, à tuteurer individuellement. Les tuteurs peuvent aussi être reliés par trois pour former des « tipis ».
  • Fleurs à fort développement, simplement pour leur donner un peu de tenue (ex: Bourrache, Cosmos, Mauve)
  • Fleurs grimpantes à tuteurer ou palisser (ex : Haricot d’Espagne, Pois de senteur)
  • Framboisiers, à palisser
Pour les haricots, tuteurs liés deux par deux sur toute une ligne de culture

Pour les haricots, tuteurs liés deux par deux sur toute une ligne de culture

Astuces pour les tomates

Tige de bambou percée pour tuteurer les tomates

Tige de bambou percée pour tuteurer les tomates

Une première astuce de mon père consiste à percer avec une perceuse/visseuse des trous réguliers sur la canne, ils permettent d’insérer un bout de ficelle ou de raphia afin de tuteurer les tomates.

L’avantage incontestable est que la ficelle ne glisse pas !  Choisissez un forêt pas trop petit car il peut être un peu compliqué de passer le raphia dans le trou. J’utilise du n°6, vous pouvez bien entendu adapter en fonction du diamètre de la canne.

tuteurs spirales liés entre-eux avec une canne de bambou

tuteurs spirales liés entre-eux avec une canne de bambou

Pour tuteurer les tomates, j’ai tout de même une petite préférence pour les tuteurs spirales. Reliez vos tuteurs avec une canne de bambou, le but est d’avoir un meilleur maintien.

Structures de protection pour les plantes

Pour les fraisiers

Si vous ne partagez pas vos fraises avec les oiseaux créez un tunnel de protection. Utilisez obligatoirement des cannes de bambou tout juste coupées afin de pouvoir les plier sans problème, il ne vous restera qu’à poser par dessus le filet de protection. Il est bien entendu possible d’utiliser des arceaux pour tunnel, vous y gagneriez en temps, mais ici le matériau est gratuit.

Ombrière maison

Pour les plantes qui ont besoin d’ombre durant l’été comme les semis en pépinière voici une petite fabrication maison de système d’ombrière rétractable. Si vous voulez le reproduire chez vous, il vous faudra en plus des cannes de bambous, des fils de fer, une perceuse, un filet d’ombrage (65% ici) et des clips pour fixation, éventuellement des tendeurs.

Pour maintenir la structure debout utilisez aussi des bambous. Rappelez-vous le conseil à la fin du paragraphe « une bonne coupe ». Gardez quelques centimètres de branches secondaires, c’est elles qui permettent de tenir la structure.

Structure en bambou pour une ombrière rétractable

Structure en bambou pour une ombrière rétractable

Simple à replier

Simple à replier, idéal suivant la météo

L’incontournable abri à tomates

Protéger les tomates de la pluie c’est un grand pas pour les protéger du mildiou. Pierre, mon nouveau voisin au jardin familial, cultive son potager bio (on est un peu plus d’éco-jardiniers, motivés, solidaires, ça fait vraiment très plaisir). Il a construit cet abri avec des bambous reliés avec de la ficelle. Il ne reste plus qu’à poser une bâche pour serre sur cette structure et en avant la future production de tomates sans mildiou !

Abri à tomate
Toute la structure de l’abri à tomate est faite de bambous

Autres utilisations

En culture sur butte

Si vous êtes interessé par la culture sur butte vous pouvez utilisez des cannes de bambou comme matériau pour les rebords de vos buttes. Choisissez tout de même des sections assez larges.

Recyclage des vieilles cannes

A la fin de la saison il arrive que les cannes soient un peu abimées. Faites le tri et gardez les plus belles pour l’année suivante. Pour les moins belles, coupez-les en tronçons de 20 à 30 centimètres et réunissez les en petits tas afin de créer un mini hôtel à insectes.

Que faire si vous avez trop de bambous ?

Faites du broyat pour pailler et pour composter. Christian nous explique ses astuces dans cet article.

En conclusion sur le bambou

Nous avons vu diverses façon d’utiliser le bambou au potager. Les possibilités ne manquent pas, d’ailleurs cet article n’est vraiment pas exhaustif, il sera mis à jour pour l’étoffer en photographies et probablement en contenu. N’hésitez pas à partager vos expériences ci dessous, si vous avez des photos vous pouvez aussi en laisser dans les commentaires (cliquez sur parcourir, format jpeg obligatoire).

A propos de l'auteur :

Pour mes voisins jardiniers je suis un drôle de bio qui ne quitte jamais son appareil photo et son trépied : "Il ferait mieux de désherber son jardin plutôt que de prendre ses coccinelles en photo..." Je suis donc un fervent jardinier du potager naturel ou bio, depuis 2012 je partage cette passion avec vous via Tous au Potager.

Cliquez ici pour découvrir ma formation

27 Comments

  1. Dav

    Ci joint photo tunnel fraisier

    • Aurelien

      Super ! Merci Dav !
      Es tu d’accord pour que j’intègre ta photo dans l’article même ?
      Bonne journée,
      Aurélien

  2. Jean-Daniel

    Pour les tomates je laisse le premier cm des tiges secondaires pour accrocher les liens au tuteur et pour les concombres ce sont les vrilles qui s’accrochent.
    J’ai lu que pour leur conservation les bambous doivent être coupés après 2 voire 3 ans et l’expérience prouve que c’est vrai par contre ils ne sont pas très souples.
    J’ai une variété, achetée à la bambouseraie d’Anduze, venant de l’Himalaya et résistante à -24° (nous avions eu 3 semaines à -15° en 86) et prétendue à 9 m de haut … elle a atteint 12 m ! Maintenant… comment m’en débarrasser ? Je n’ai pas été prévenu qu’il fallait la circonscrire de façon « étanche ».

    • Aurelien

      Bonjour Jean-Daniel,
      Merci pour l’astuce pour les tomates et concombres. Pour la tomate ça lui permet presque de tenir naturellement, sans raphia ou ficelle ? En tout cas je testerais.
      Et oui pour la culture de bambous beaucoup de personnes sont surprises du développement à la limite de la plante invasive. Je n’ai jamais eu de problèmes de ce type pour ma part mais c’est souvent rapporté. Les solutions sont peu nombreuses, les couper régulièrement ou placer une barrière anti rhizomes.
      A bientôt
      Aurélien

  3. Jean-Louis

    De bons conseils, l’ombrière maison et la canne horizontale me tentent bien. J’ai eu quelques soucis l’an dernier avec les tuteurs spiralés pour tomates. Certains se « cassaient le nez » sous le poids des plants. A suivre.

    • Aurelien

      Bonjour Jean-Louis,
      Oui j’ai déjà eu le problème des plants trop lourds sur tuteurs spiralés. Les maintenir entre eux avec une ou plusieurs cannes ça aide bien. On peut aussi passer le relais à un ou plusieurs autres tuteurs si on laisse pousser les gourmands. De cette façon un plant pousse sur deux ou trois tuteurs plutôt qu’un seul. Il faut juste prévoir suffisamment de place entre deux plants. Si le problème vient de la hauteur on peut rajouter des cannes de bambous plus hautes que les tuteurs spiralés; et de la même façon passer le relais sur ces cannes.
      A bientôt et merci pour votre commentaire,
      Aurélien

  4. Christine Barbeau

    Bonjour !

    Très bon article encore une fois. Mon utilisation du bambou ne se limitait qu’au tuteurage de plants. Maintenant j’en ferai un bien meilleur usage !

    Merci pour ces bonnes idées, bon jardinage, bon été ! Christine

    • Aurelien

      Merci beaucoup Christine !
      Bon jardinage également
      A bientôt,
      Aurélien

  5. Xavier

    Content de te revoir … Merci pour cet article bien intéressant sur le bambou !
    Au grand plaisir de te lire

    Xav

    • Aurelien

      Merci beaucoup Xavier !
      Content de voir que certains se rappellent de moi !
      A bientôt pour le prochain article ;)
      Aurélien

  6. chaleyssin

    Bonjour .
    en effet nous n’avions plus de nouvelles , alors que la saison du jardinage est bien avancé . Concernant le bambou cela fait bien des années que je l’utilise . à la différence près c’est que moi j’ai planté des « cannes » au fond de mon jardin . c’est un peu de la même famille , mais plus petit , et très envahissant . Mais l’usage est le même . comme vous pour les tomates j’utilise les spirales depuis déjà plusieurs années . Les « cannes » me sont utiles surtout pour les haricots à rames . J’ai recyclé un portique en tubes acier de mes enfants (balançoire et autres trapeze) . La barre horizontale doit être à environ 3m . J’appui donc mes cannes de chaque cotés de la barre avec la même inclinaison que les 4 pieds . et je rajoute 2 cannes horizontales de chaque coté pour rigidifier et faciliter l’accrochage des haricots . C’est facile et rapide , et c’est super pour cueillir on peu passer au milieu (cette année au milieu j’ai planté des haricots nains qui viendront avant les haricots à rames) pour l’extérieur comme mon portique est solide , quand les haricots sont trop haut , j’appui une échelle contre la barre horizontale du haut , c’est un jeu d’enfant . j’avais abandonné les haricots à rames (trop de contraintes ) depuis cette installation je suis ravi .
    Cordialement .

  7. Mireille

    Bonjour,
    Merci pour cet article intéressant (et pour les autres). Pour l’abri en bambou de votre voisin, comment fixe-t-il la bâche sur les bambous ? et la bâche tombe-t-elle jusqu’en bas ? L’année dernière j’avais utilisé un système similaire mais non fermé, ni en bas sur les petits côtés, et mes tomates avaient quand même été malades…
    Merci de partager votre travail et vos expériences !
    À bientôt,
    Mireille

    • De togni

      Bonjour, pour ma part les plants de tomates sont placer sous un abrit plastique ondulé 2×3. Et sur du broyât environs 15 cm, déchet de haies, tontes de pelouse. C’est la seconde années, l’avantage ditt’on c’est que les arrosages sont plus rares, et elles les tomates serait à l’abrit de certaine maladie. Cette fois nous avons réagi tardivement, et elle sont a 50 cm de hauteur.
      Pour infos, les tomates de l’année dernière non pas eus de maladie, sauf celle qui était touches par la pluies.

  8. Christophe

    Bonsoir, utilisation large effectivement du bambou Très intéressant!… Mais je souhaite attirer votre attention, car planter du bambou dans un coin de son jardin (je l’ai fait sans savoir) cela veut dire son jardin envahi en peu de temps et l’impossibilité ensuite de s’en débarrasser. Cela devient vite un vrai problème que la beauté du bambou a du mal à faire oublier. Mieux vaut réfléchir sept fois avant d’en planter…

    • Aurelien

      Bonjour Christophe,

      Je vois que ce problème d’envahissement est assez récurrent.
      Comme je l’ai dit à Jean-Daniel ci dessus il est possible d’installer des barrières anti rhizomes. Bien entendu une fois que la surface est déjà importante ça devient vite onéreux sans compter le dur travail que ça implique

      Sinon, je me suis renseigné, il existe des espèces dites cespiteuses, cela veut dire que les rhizomes ne tracent pas. Ex le genre Fargesia. Donc éventuellement à privilégier avant d’en planter.

      A bientôt,
      Aurélien

  9. Martine

    Bonjour, merci pour ce très bel article sur les bambous ; j’en ai récupéré et utilisé comme fond d’une « lasagne » de permaculture, pour l’apport en silice. Pour l’instant, ça pousse tranquille. Merci pour toutes les infos que tu partages, ça donne de vrais idées pour la débutante que je suis.
    Bonnes récoltes à tous,
    Martine

  10. Bonjour, je n’y connais rien en bambou mais assumant l’entretien d’un tout petit jardinet dans une cour d’association, une petite espèce de bambou portant des feuilles sèche envahissant la cour, j’ai décidé la coupe de la totalité des cannes du petit massif(1m de diamètre environ)cela au début du printemps. Curieux du devenir des « souches », une rapide visite ces derniers jours(semaine 24), j’ai constaté le repousse de belles tiges vertes atteignant environ un mètre cinquante. Je ne sais si le jardinier auteur du jardinet a pris ou non la précaution d’installer une limite dans le sol, je n’ai rien remarqué mais penserai à m’en inquiéter ces prochains jours; la plantation ne date pas d’hier mais je serais navré que l’ensemble du sol non goudronné dévolu au jardinet en soit un jour envahi.

  11. Jacky

    C’est super mais , acheté du bambou c’est cher , et en faire poussé j’ai pas de place , et terrain très humide
    Jacky

  12. Branger Jean louis

    Bonjour
    Francais installer au Costa Rica ,Je voudrais avoir des conseils pour cultiver les tomates en milieux tropicales ainsi que des conseils de traitement bio
    Merci
    Jean Louis

  13. John Munaretti

    Merci Aurélien, Je possède 2 massifs de bambous,3a5 mètre de haut, en bordure de mon étang. J’utilise le bambou, même pour faire des échafaudages, je vis en Thaïlande, Tout mes tuteurs sont en bambou. Merci pour vos conseils. John

  14. lotfi

    Il a l’air super ton jardin. C’est un super article.
    Amicalement,
    lotfi

  15. Morgan

    J’ai un bosquet de bambous dans le milieu de ma pelouse(3000 M²) il est toujours de la même taille, nous tondons tout ce qui pousse à coté, aucun soucis.Je me sers du haut des canne pour tuteur mes petits pois, je laisse les feuilles qui au début de la levée des plants protègent mon sol du gel, puis les petits pois s’ accrochent dans les branchettes, pour moi c’est le plus naturel, sinon, je fais aussi mes tuteurs pour tous mes légumes et fleurs, mes petits enfants s’ en servent pour les bricolages à l’ école, j’ aime le bambous.

  16. Tardély

    Bonjour,
    voila un peu comment nous, nous utilisons nos bambou dans notre centre. Ses tiges sont utilisées pour servire de barriere, empecher les jacinthes d’eau d’entrées dans la partie preservée

  17. kabila lunda coco

    Bonjour,content de vous avoir encore dans votre article sur l’utilisation des bambous

  18. kabila lunda coco

    comment trouver le guide anti mildiou? j’habite l’afrique centrale presisement à lubumbashi en Republique democratique du congo

  19. Loulette

    A quelle moment doit on couper les Bambous pour s’en servir de tuteurs ?
    Merci

    • Aurelien

      Bonjour,
      A tout moment lorsque vous en avez besoin.
      Une simple précaution concernant les pousses de l’année (on les reconnait aisément), beaucoup plus fragiles, attendez l’année prochaine pour celles là.
      Bon tuteurage ;)
      Aurélien

Trackbacks/Pingbacks

  1. Pois : Quand et comment les semer, choisir ses variétés - […] faciles à soutenir. On utilisera par exemple des petites branches de noisetiers ou des rameaux de bambous, entrecroisés les…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Optionally add an image (JPEG only)

Social Network Widget by Acurax Small Business Website Designers

Pin It on Pinterest

Share This