Comment produire vos propres graines de tomates

21, Sep 2012 by

Comment produire vos propres graines de tomates

J’espère que vous êtes nombreux à pouvoir profiter de vos tomates en cette toute fin d’été. Si vous avez semé plusieurs variétés vous avez pu découvrir différentes saveurs et vous avez probablement repéré quelques tomates qui sortaient du lot. C’est encore le moment pour récupérer quelques graines de vos variétés de tomates préférées afin de les ressemer l’année prochaine.

Comment procéder ?

Sélectionnez les plus beaux fruits, coupez-les en deux dans le sens horizontal, récupérez la pulpe avec les graines que vous placez dans un récipient. Complétez avec un peu d’eau (de pluie de préférence). Gardez ce mélange de 24 à 48 heures jusqu’à ce qu’une moisissure se forme à la surface. Cette moisissure est très importante car elle va digérer la substance visqueuse qui entoure la graine. Après 48h passez vos graines dans une passoire fine puis rincez abondamment sous l’eau.

Étalez vos graines sur une surface plane (assiette) et gardez les dans un endroit bien aéré et sec durant quelques jours. Lorsque vos graines sont bien sèches conservez-les soit dans une enveloppe, soit dans un sachet hermétique.

N’oubliez pas de noter le nom de la variété et l’année de récolte sur vos sachets.

Quels avantages à faire ses graines ?

Les variétés s’adaptent au fil des années et des décennies à un terroir. Récolter vos graines et les resemer au fil des années vous fait participer à l’adaptation et à la résistance des maladies.

Un autre avantage est d’ordre économique, le prix des graines de tomates est globalement très onéreux. Faire vos propres graines peut ainsi vous faire économiser quelques euros, surtout lorsque vous avec plusieurs centaines de variétés !

Quels inconvénients ? Quels risques ?

Il y a toujours un risque de croisement entre les variétés de tomates. Risque pas si important car les tomates privilégient l’autofécondation. En réalité cela dépend aussi des variétés, certaines ont un stigmate proéminent qui favorise l’hybridation. En pratique pour être sur à 99% de favoriser l’autofécondation il faudrait séparer deux variétés à au moins 30m l’une de l’autre. C’est alors assez difficile à mettre en œuvre dans un potager. Vous pouvez alors utiliser des voiles pour isolez vos tomates les unes des autres.

Un autre type de risque est sanitaire, difficilement observable tant que vous n’aurez pas ressemé vos graines. Au moment du repiquage de vos tomates sélectionnez les jeunes plantules étant visiblement saines, mettez au compost les autres. Évitez aussi de prélever les graines des tomates ayant visiblement une maladie.

Il y a également le risque que vos graines germent lorsqu’elles sont dans votre récipient d’eau. Vérifiez que la radicule (première racine) ne sorte pas de la graine. Si cela se produit, vous pouvez jeter et recommencer l’opération avec d’autres tomates. Plus il fera chaud et plus ce risque sera important. Plus vous attendrez pour rincer et plus ce risque sera important également.

Quelles variétés conserver ?

Toutes les variétés que vous voulez tant que ce ne sont pas des hybrides F1. Les graines des fruits des hybrides F1 vous donneront des plants dégénératifs qui ne donneront pas les mêmes caractères de la plante mère. C’est tout l’intérêt des semenciers à commercialiser des hybrides F1, mais ceci est un autre sujet…

Comment conserver vos graines ?

Afin de conserver vos graines de nombreuses années il vous faut de manière optimale une température fraiche, une humidité relative basse et de l’obscurité. Bien entendu il est assez difficile de regrouper toutes ces conditions. Évitez surtout de conserver vos graines à une température élevée et dans un endroit humide.

 Pour conclure sur les graines de tomates

Produire ses propres graines de tomates est très simple, économique et vous fait participer à l’adaptabilité de vos variétés à votre terroir.  J’espère que cet article vous aura plu et n’hésitez pas à laisser un petit commentaire pour partager vos expériences à ce sujet !

A propos de l'auteur :

Pour mes voisins jardiniers je suis un drôle de bio qui ne quitte jamais son appareil photo et son trépied : "Il ferait mieux de désherber son jardin plutôt que de prendre ses coccinelles en photo..." Je suis donc un fervent jardinier du potager naturel ou bio, depuis 2012 je partage cette passion avec vous via Tous au Potager.

Cliquez ici pour découvrir ma formation

9 Comments

  1. Bonjour Aurélien,
    Encore un article bien construit et complet !
    Concernant les hybrides F1, je pense que c’est un bon sujet à développer…
    Bravo à toi et bonne continuation.
    Amicalement,
    Gilles

    • Aurelien

      Bonjour Gilles,
      Merci pour ton commentaire encourageant ! Pour les hybrides F1, j’y réfléchi, mais je ne sais pas encore si je vais rester objectif ou pas, difficile de ne pas prendre une position avec ce sujet.
      Bonne journée
      Aurélien

  2. Bonjour Aurélien,
    Ça y est, grâce à tes conseils, les graines de tomates sont prêtes pour l’année prochaine !

    A très bientôt !
    Bises

    Madorre

    • Aurelien

      Bonjour Julia et bienvenue sur ce blog !
      Très content que cet article ait pu te servir pour faire tes graines !

      ça fait un petit moment que je ne suis pas allé sur ton blog. Pour ceux qui liront ce commentaire je vous invite d’ailleurs à aller voir le blog de Julia (en cliquant sur son prénom plus haut), il est fort sympathique et très illustré.

      A bientôt,
      Aurélien

  3. Bonjour Aurélien,

    Pardon pour la réponse un peu tardive… Merci beaucoup pour tout ces compliments que je te retourne volontiers !

    A très bientôt !
    Madorre
    http://www.madorre.blogspot.fr

  4. Bourdaud'hui

    Bonjour Aurélien,
    Pour la conservation des graines, j’ai lu, que les conserver dans un tube genre comprimés effervescents, et les congeler, augmente la durée du pouvoir germinatif? Ton avis a ce sujet. Pierre

    • Aurelien

      Bonjour Pierre,
      Oui assurément; et en plus ça tue les éventuels vers et autres « parasites ». Bon après ça demande de l’énergie, il faut aussi que les semences soient bien sèches avant de les stocker.

      D’ailleurs en Norvège ils ont créé l’arche de Noé des semences, le Spitzberg, c’est une banque de semence qui est maintenue à -30°C et les sachets sont fermés hermétiquement pour éviter les moisissures.

      Sans aller jusque là il est possible de bien les conserver aux alentours de 5°C, idem que plus haut, il faut qu’elles soient bien sèches avant le stockage et les sachets fermés hermétiquement.

      Bonne journée
      Aurélien

  5. Fabrice

    Bonjour, Aurélien
    Merci pour tes conseils sur les tomates. Elles sont très explicite. Bonne continuation.

  6. Emmanuelle

    Bonjour,
    Je souhaite faire mes propres graines de tomates. J’ai donc récupéré il y a quelques mois les pépins d’une tomate de mon potager mais je les ai ensuite un peu oubliés… Je les ai toujours et je me demandais s’ils étaient encore « bons » et si je pouvais en faire des graines (en suivant la procédure expliquée ici).
    Merci d’avance!
    Emmanuelle

Trackbacks/Pingbacks

  1. Jardin | Pearltrees - [...] comment produire vos propres graines de tomates [...]
  2. Calendrier lunaire & Conseils pour septembre 2013 - […] empêche de récolter vos graines. L’année dernière j’ai rédigé cet article sur la récupération des graines de tomates, je…
  3. Les travaux du mois d’août au potager bio - […] c’est bien entendu le cas de la reine du potager, d’ailleurs profitez-en pour faire vos graines en sélectionnant les…
  4. La culture des tomates au potager bio - […] Pour aller plus loin sur ce sujet et pour la partie pratique je vous renvoie vers cet article :…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Optionally add an image (JPEG only)

Social Media Widget Powered by Acurax Web Development Company

Pin It on Pinterest

Share This