Comment lutter contre la piéride du chou ?

13, Sep 2013 by

Comment lutter contre la piéride du chou ?

Qui n’a jamais croisé ce grand papillon blanc aux petites tâches noires, que ce soit en ville ou en campagne ? Saviez-vous que sa chenille se nourrissait des choux potagers et pouvait occasionner d’importants dégâts, jusqu’à rendre les choux impropres à la consommation ? Ces grands papillons sont des piérides, celle dont je vais parler dans cet article est la piéride du chou mais d’autres piérides comme la piéride de la rave s’attaquent aussi aux choux. Ces lépidoptères sont indigènes à nos régions depuis le paléolithique, par conséquent ils ont de nombreux prédateurs et parasites, nous allons en voir quelques uns et comment favoriser leur présence au potager. Puis nous verrons quelques astuces préventives comme l’utilisation des plantes compagnes et enfin quelques traitements bios insectifuges et insecticides, dans le cas ou vos choux seraient attaqués comme sur la photographie ci dessus.

Quelques généralités sur la piéride du chou

Piéride du chou femelle sur fleur de cosmos

Piéride du chou femelle sur fleur de cosmos

  • Ordre : Lépidoptère
  • Famille : Pieridae
  • Genre & espèce : Pieris brassicae

Étymologie : Le nom de genre Pieris vient des Piérides. Dans la mythologie grecque les Piérides ont défié les Muses à un concours de chant, ces dernières l’ont remporté et ont transformé les piérides en pies. Etait-ce pour leur beauté que Linné baptisa les papillons de ce nom de genre ? Ou était-ce pour faire l’analogie de leur nymphose si bien connue ? Si vous avez des informations à ce sujet je suis preneur. L’espèce qui nous intéresse est brassicae, et représente la famille des Brassicacées, ou pour être plus précis la tribu des Brassica, donc des choux.

Cycle de vie

La piéride passe l’hiver à l’abri sous forme de chrysalide. Au printemps, en avril mai la première génération d’adultes émerge. Les papillons se reproduisent rapidement pour pondre les premiers œufs à partir de la mi mai. On va retrouver ces œufs sous les feuilles des choux et autres Brassicacées, groupés par plusieurs dizaines. Au bout d’une semaine environ les œufs éclosent, les jeunes chenilles restent groupées et commencent à se nourrir des feuilles. Elles vont poursuivre leur croissance et se disperser. Une fois à maturité elles quittent les choux pour nymphoser à l’abri des prédateurs.

Oeufs de piérides, groupés et de couleur jaune. Ils vont prendre une teinte orangé avant d'éclore. A noter la présence d'une aleurode à côté des oeufs.

Oeufs de piérides sous feuille de chou, groupés et de couleur jaune. A noter la présence d’une aleurode à côté des œufs.

Les jeunes chenilles n'attendent pas pour se nourrir des feuilles du chou

Les jeunes chenilles n’attendent pas pour se nourrir des feuilles du chou

Chenilles de la Piéride du chou

Chenilles de la Piéride du chou, bien plus grandes

En France la piéride du chou développera deux, trois ou quatre générations par an. La première ponte, nous l’avons vu arrive dès la mi mai, la seconde en juillet, la troisième à partir de la mi août. A noter, les pontes peuvent varier suivant les années, elles dépendent notamment des conditions météorologiques.

La chenille n’est pas strictement oligophage, elle se nourrit également de la capucine et d’autres Brassicacées indigènes comme l’alliaire officinale et les allyssons.

D’autres espèces de piérides sont présentes en France, rassurez-vous je ne vais pas toutes les citer dans cet article ! Si vous souhaitez identifier les papillons il existe de très bons sites sur le sujet, des liens sont référencés sur cette page. En ce qui concerne la piéride du chou, le dimorphisme sexuel est bien marqué entre le mâle et la femelle. Le papillon visible sur la photographie ci dessus est une femelle. Observez la tâche apicale en forme de faux (en haut de l’aile) ainsi que les deux tâches postdiscales par transparence, qui caractérisent la femelle. Le mâle n’a quant à lui qu’une seule tâche postdiscale sur chaque aile.

Moyens de lutte préventifs

I- Favoriser les ennemis naturels

Comme les piérides sont présentes depuis très longtemps en France les ennemis naturels sont nombreux. En voici quelques uns dans le tableau ci dessous. Cette liste n’est pas exhaustive, les oiseaux insectivores contribuent aussi à la régulation des piérides.

Insecte Catégorie Stade attaqué Comment les favoriser
Syrphe Prédateur Oeuf chenille En ne traitant pas
En ayant un potager fleuri
En favorisant les papillons : ça semble paradoxal mais non, en favorisant les papillons on favorise leurs prédateurs et parasites. (par exemple laissez se développer quelques orties dans un coin du potager)
Chrysope Prédateur Oeuf – jeune chenille
Guêpe Prédateur Oeuf Chenille
Apanteles glomeratus Parasite Chenille
Chalcidien Parasite Chenille
Ichneumon Parasite Chenille
Mouche tachinaire Parasite Chenille En favorisant les fleurs (Apiacées, Astéracées, Labiées). J’ai observé qu’elles aimaient particulièrement la menthe en fleurs.
La mouche tachinaire parasite les piérides, elle est également appelée la mouche des chenilles

La mouche tachinaire parasite les piérides, elle est également appelée la mouche des chenilles

Syrphe, prédateur des piérides

Syrphe, prédateur des piérides

II- Cultiver avec les plantes compagnes

Associer d’autres plantes aux choux est une technique qui peut relativement bien fonctionner. Je vois trois stratégies, qui peuvent être complémentaires :

Chou brocoli bien entouré

Chou brocoli bien entouré : cosmos et mélisse (peu visible sur la photo)

Repousser les piérides
Les tomates, la sauge, l’absinthe, le thym, la mélisse et les cosmos ont un effet répulsif envers les piérides. Petite réserve sur les cosmos car les piérides aiment les butiner, bien qu’elles ne descendent pas forcément sur les choux.

Attirer les prédateurs des piérides
La mélisse et les cosmos attirent les prédateurs des choux. C’est d’ailleurs une association que j’ai testé cette année. Pour en savoir plus voyez cet article. Le bilan de ces associations fera l’objet d’un futur article.

Attirer les piérides, ailleurs !
La capucine attire des ravageurs du potager, dont la piéride. Les ravageurs attirent à leur tour les auxiliaires. En plantant des capucines on détourne l’attention des piérides sur les choux et on augmente la quantité d’auxiliaires. A combiner éventuellement avec les deux autres techniques.

III- Traitements insectifuges

L’objectif ici n’est pas de tuer (effet insecticide) la piéride adulte mais de la dissuader de pondre ses œufs sur les choux en la repoussant (effet insectifuge).

Les purins de plantes perturbent l’odorat des piéride et certains sont relativement efficaces.

Citons ce cas étonnant du purin de choux. Si la piéride perçoit le chou comme endommagé (grâce au purin) elle va chercher à pondre ses œufs sur des choux encore sains. Ce cas à fait l’objet d’une étude canadienne, pour en savoir plus suivez le lien.

Le purin de pousses de tomates aurait le meilleur effet répulsif.

D’autres plantes ont également un effet répulsif lorsqu’elles sont préparées en infusion, c’est le cas de l’absinthe et de la tanaisie.

IV- Autres techniques

La coquille d’œuf de poule :

Petite bizarrerie de la nature a tester : Suspendez des demi coquilles d’œufs de poule sur des petits tuteurs qui doivent dépasser la hauteur des choux. Ou sinon percez les coquilles d’œufs sur un fil relié par deux tuteurs au dessus des choux. Les piérides vont pondre les œufs sur les coquilles d’œufs. En changeant régulièrement (tous les semaines) les coquilles vous n’aurez pas de piérides sur vos choux.

Le filet anti insecte :

C’est un moyen de protection très efficace. Vérifiez tout de même qu’il n’y ai pas de chenilles sur les choux avant de poser le filet. Vous pouvez trouver des filets chez plantes et jardins par exemple.

Moyens de lutte curatifs

Si les piérides deviennent vraiment embêtantes vous voudrez peut être effectuer un traitement curatif. Je tiens à vous mettre en garde, même si le traitement est biologique il peut créer un déséquilibre dans le milieu. Vous allez tuer non seulement les piérides mais aussi les insectes auxiliaires.

Actions curatives :

  • Écraser les œufs : En repliant la feuille sur elle même ou à l’aide d’une lame de couteau
  • Infusion ou décoction de tanaisie (voir cet article de Gilles à ce sujet)
  • Infusion d’absinthe au cinquième
  • Traitement au Bacillus thuringiensis (bactérie) en cas de forte attaque. Vous pouvez en trouver en jardinerie.

Voilà, j’espère que vous avez apprécié cet article, parce que j’en ai passé du temps :-) Si vous avez des questions n’hésitez pas à laisser un petit commentaire, ça fait toujours plaisir. Et puis j’ai quelques petites questions : Avez-vous déjà eu des attaques de Piérides sur vos choux ? Comment avez-vous fait pour vous en sortir ?

A propos de l'auteur :

Pour mes voisins jardiniers je suis un drôle de bio qui ne quitte jamais son appareil photo et son trépied : "Il ferait mieux de désherber son jardin plutôt que de prendre ses coccinelles en photo..." Je suis donc un fervent jardinier du potager naturel ou bio, depuis 2012 je partage cette passion avec vous via Tous au Potager.

Cliquez ici pour découvrir ma formation

47 Comments

  1. Latao

    Merci pour cet article exhaustif sur les piérides!
    J’ai lutté cet été en pulvérisant une macération de gourmands et de feuilles de tomates et ça à été relativement efficace.
    Mais heureusement que j’ai un tout petit jardin, ce qui m’a permis de finir le travail manuellement en éclatant les petits oeufs restants.
    Hé oui, la piéride à le flair et ne se laisse pas toujours berner^^
    Merci encore et bonne continuation!

    • Aurelien

      Bonjour Latao,
      Merci pour votre commentaire et votre retour d’expérience. En effet la macération de tiges de tomates est plutôt efficace.
      Bonne journée
      Aurélien

  2. Bacillus thuringiensis n’a rien donné sur les oeufs que j’ai enlevés manuellement. Cependant, mi septembre, n’ayant pas eu le temps de le faire, il y a eu une invasion de piérides que j’ai traitée avec cette bactérie. traitement efficace.
    merci pour vos articles.

    • Aurelien

      Bonjour,
      Oui le Bacillus thuringiensis est à utiliser sur le stade larvaire, soit sur les chenilles de la piéride.
      J’insiste sur le fait qu’il faut éviter de l’utiliser tant que ce n’est pas une réelle nécessité. Cette bactérie a des inconvénients, des questions sont soulevés sur son impact sur l’environnement. Wikipédia en parle très bien ici :
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Bacillus_thuringiensis
      Bonne journée
      Aurélien

  3. Laure

    Haaaa quel dommage que nous n’ayons pas eu ces infos plus tot…nous avons passé l’été à chasser la vilaine chenille mangeuse de choux…merci merci pour ce topo !! n’ayant pas trouvé de tanaisie par ici, je me suis procuré de l’huile essentielle de tanaisie. je tenterai des vaporisations l’année prochaine en répulsif…à suivre…

    • Aurelien

      Bonjour,
      Ha oui ! Je l’aurais bien publié plus tôt mais je voulais des photos ! Et je n’ai pas été déçu de ce côté là. Enfin le revers c’est qu’elles ont bien mangés quelques choux ! Mis à part ceux protégés par les plantes compagnes.
      Y a t-il un autre ravageur qui vous a embêté ? Afin que je prévois pour l’année prochaine ? ;-)
      Bonne journée,
      Aurélien

  4. Merci pour vos généreuses informations.
    Partagez vous les mêmes résultats avec le purin de consoude?
    J’aimerais essayer tant pour la protection que pour la croissance car. en Corrèze , ou j’ai un jardin. j’obtiens des chou tous malingres;-(((

    • Aurelien

      Bonjour,
      Je n’ai pas essayé le purin de consoude sur les choux, mais je pense qu’il y a bien une action. Attention a son action fertilisante car il est riche en phosphore et bon pour la fructification. A la rigueur alternez une semaine sur le deux, purin de consoude, autre purin pour la protection.
      Tentez aussi le purin d’ortie, riche en azote, il va avoir une action sur la croissance.
      J’avais rédigé un article à ce sujet (je parle un peu de la consoude également) :
      http://www.tous-au-potager.fr/le-purin-dortie-fabrication-utilisation/
      Bonne journée
      Aurélien

  5. Chantal

    merci aux amis de FB qui m’ont orienté vers votre site.Je ne connaissais pas … et j’ai été extrêmement intéressée par toutes vos observations et expérimentations sur le jardin potager.Bien sûr que nous avons eu des vols de piérides incessants cette année … Notre solution a été la « chasse aux papillons » et surtout l’écrasement des oeufs sur une centaine de choux divers… (il semble que seuls les choux de Bruxelles ont été épargnés )C’est une énorme astreinte et surtout c’est une course contre la montre désespérante ! L’an prochain, nous essaierons les semis de mélisse et de cosmos, puis la décoction de tanaisie.En revanche, les rangées de tomates plantées le long des rangées de choux, n’ont eu aucun effet sur les piérides.Merci encore. chantal.

  6. he bien moi j’avais testé de planter mes choux, proche des tomates et des céleris, car j’avais lu que le céleri repoussait la piéride du choux. Mais sans succès.
    J’essaierai la macération de pousse de tomate l’an prochain.

  7. leS chouX Sont toujours difficile a cultiver la cause la chenille du chou , comment s’en débarasser ? MERCI de Répondre ?

  8. mayana

    Bonjour

    Merci pour cet article. Ayant actuellement un souci avec les piérides actuellement je vais donc essayer la coquille d’oeuf et si cela n’est pas suffisant j’essayerai les différents purins
    Merci pour ces solutions, pour cet articles et toutes ces informations
    Espérons qu’avec toutes ces astuces nous mangerons tous du choux cette année !

  9. REBOUL Claude

    Bonjour
    Très intéressant votre site. Concernant les piérides, je pratique plusieurs solutions. 1-L’épouillage des feuilles pour écrase les œufs. 2-Le filet à papillons… quand on est dans le jardin. 3-La macération d’ails très efficace pendant 3 à 4 jours. Arroser ou pulvériser les choux les piérides ne reconnaissent plus l’odeur des choux et se contentent de papillonner au-dessus sans se poser pour pondre. 4-En septembre, si je rencontre encore quelques choux avec des chenilles, le bacille de Thuringe.
    Pour l’anecdote, j’ai un jour récolté une trentaine de chenilles que j’ai enfermées dans un grand bocal avec des feuilles de choux. Je leurs ai pulvérisé le bacille de Thuringe. Une journée plus tard, je ne reconnaissais plus mes chenilles. Elles étaient couvertes d’asticots en rangs serrés qui cassaient allègrement la croute de mes chenilles.
    Bon jardin à toutes et à tous

    • PECOU

      BONJOUR OU AVEZ VOUS TROUVEZ LE BACILLE ?ET A QUEL PRIX ? MERCI DE ME REPONDRE

  10. Laurence Dubuc

    Mes chenilles sont vertes pomme, et les feuilles du choux sont bien attaquées, je n’ai pas trouve d’œufs, mais je ne désespère pas. Je vais appliquer vos méthodes néanmoins et vous remercie de vos bons conseils à tous

  11. antho

    bonjour,

    je suis envahi de chenille et oeufs partout dans mes choux et mes radis

    je n e sais pas quoi faire

    a l aide………merci d avances

    • Sousou

      Bonjour ,
      Moi aussi,je n’ai jamais vu autant de chenilles et d’oeufs .
      Je viens de lire tous les conseils ci-dessus mais je crois que je vais commencer par les éliminer manuellement…..et puis on verra….PFFFFFT

  12. Christine

    Bonjour,

    Je parcours ce blog avec le plus grand intérêt et j’apprends plein de choses intéressantes !
    Pour les choux, cette année je suis tranquille pour l’instant mais l’année dernière j’ai lutté tout l’été en enlevant les oeufs, les chenilles….
    Cette année j’essaierai les coquille d’oeufs….Cela marche très bien pour la cloque du pêcher (quelques coquilles dans un filet au pied de l’arbre)

    Merci Aurélien de nous faire profiter de toutes vos connaissances
    a bientôt
    Christine

  13. Laura

    Bonjour,

    Je pense qu’il s’agit de l’attaque en règle de la piéride, avec les pluies de ces derniers jours, je ne suis pas allée au jardin. Et aujourd’hui, surprise, les feuilles ne sont plus des feuilles, le chou daubenton est un arbre dénudé.
    Je n’ai rien vu venir ! En outre, il est planté entre l’hysope et le thym ! Je crois qu’il est trop tard pour le sauver………… C’est arrivé en à peine 48 heures ! Quelle voracité !
    Merci pour vos conseils et votre site,

  14. Sonja

    Bonjour à toutes et tous,

    Moi pour ma part j’ai mis des capucines au pieds de mes rosiers pour attirer les pucerons je n’ai aucun pucerons sur mes rosiers et de plus j’ai pleins de chenilles sur mes capucines je les laisse dévorer leurs feuilles et ça ne me gêne pas c’est fait exprès.
    Moi,je laisse faire la nature tout simplement en attirant les auxiliaires de jardin et si il reste quelques papillons survivant tant mieux c’est la ou est notre belle nature…faut pas non plus tout tuer pour un oui pour un non et croyez moi ou non je n’ai jamais mis insectisible dans mon jardin et je ne m’en porte que mieux ainsi que mes insectes bienvenu au jardin.

    Merci pour ce bel article.

    • Aurelien

      Bonjour Sonja,
      Je suis content de voir ce genre de commentaire ! Pour beaucoup, voir des feuilles dévorées (même de capucines) c’est vite insupportable et on recherche alors un moyen d’éradiquer l’insecte responsable. En laissant la nature se réguler par elle-même, on fait confiance aux insectes (pourquoi toujours vouloir intervenir?) et on a une vision différente du jardin. Le jardinier devient plus observateur qu’acteur, une plante un peu abimée ne le dérange plus. Bien sur, jusqu’à quel point ? Car le but d’un jardin potager est aussi de produire des légumes. Et dans ce cas il faut savoir intervenir en respectant l’environnement et en utilisant des préparations naturelles.
      Merci pour votre commentaire !
      Aurélien

      • Georges PISTRE

        Bonjour

        La réponse que j’ai trouvé à votre question : j’essaye de planter toujours un petit peu plus que ce dont j’ai besoin… J’appelle ça  » la part de la nature ».

        Merci pour votre blog. Il est en « favoris » dans ma barre de signets et je le consulte régulièrement.

  15. Bonjours Aurélien j’aurais besoin de ton aide dans mon potager j’ai découvert des chenilles  »Période du chou » sur mes chou romanesco comment je dois s’avoir ci elle sont pas malade mes chou car j’en es des centaines merci car j’adore les papillons y’en na tellement peu dans la nature mais comment préservé cette nature ci ont retire c’est chenille :)

  16. Nicole

    Bonjour Aurélien,
    Les choux de Bruxelles plantés cet automne après les tomates sont transformés en dentelle;
    j’ai retiré manuellement des dizaines de chenilles mais chaque fois que je crois en avoir fini ça recommence deux jours plus tard! Et pourtant je ne trouve pas d’oeufs.
    Nous n’utilisons aucun insecticide, les pucerons sont éliminés par les coccinelles et nous avons bien nourri les oiseaux en hiver: mais que font ces gourmands en été? ils retournent au bord de la rivière et nous laissent en plan avec nos bestioles!!!
    Nous allons suivre vos conseils et essayer le bacille de Thuringe en espérant qu’il n’est pas trop tard, mais quels en sont donc les effets secondaires nocifs?
    Bon courage à tous dans cette bataille!

    • SENEGAS Patrick

      Je viens de lire ton commentaire alors je te dis attention car les oeufs de papillons on les trouve sous la feuille des choux (il faut passer chaque feuille et la retourner). Moi personnellement pas de traitement quand je plante mes jeunes choux, j’installe un chassis avec un filet a fine maille, les papillon passent par dessus où s’y posent mais ne pondent pas sur les feuilles de choux et donc pas de chenilles, en fin de récolte je récupère mon filet pour l’année suivante tout simplement (concernant la coquille d’oeuf par expérience j’y crois pas ou alors je n’ai pas la race de poule voulue !!!!!!). Courage et bon jardinage.

  17. Nadine

    Bonjour, merci pour votre topo sur la piéride du chou, je pense que je devrais trouver, cette année, une solution parmi celles que vous proposez pour lutter efficacement et naturellement contre cette piéride et ses pontes néfastes. Je vais en profiter pour visiter votre site… Encore merci. Bonne continuation pour la culture et au jardin et via votre site.
    Cordialement

  18. de CAZENOVE

    Et hop ! Cette année, filets (50 choux réduits à rien l’an passé…)et samedi prochain, infusion d’ail contre les Thrips… : les capucines n’ont pas levé ! ! !
    Jeu des influences et de la météo. Passionnant. Merci Aurélien.

    • Aurelien

      Bonjour,
      J’ai observé la même chose sur les capucines, sur une petite parcelle elles se ressèment naturellement. N’ayant pas ou peu levées j’ai semé du persil, protégé avec un filet d’ombrage. Les graines de capucine ont aimé ce nouveau climat et ont finalement bien levés !

  19. catherine Duhem

    En ce moment, la lavande fleurit. Du coup, les papillons l’investissent et délaissent totalement les choux que j’arrose tous les 15 jours de purin d’ortie. Peut-être que l’odeur les repousse également ???

  20. Stas

    Merci de toute ces info . Le filet anti insecte me semble la solution la plus pratique mais affreusement cher si bien que je me suis abstenu …. Mes feuilles de choux commence à se faire manger mais je ne vois pas de chenilles … Je ne sais comment ces possible à moins quelle ne  » sorte  » que la nuit quand tout le monde dors ???

    • Aurelien

      Bonjour,
      Bonne nouvelle à ce sujet, suite à une expérimentation faite par Gilles Domenech le savon noir fonctionne très bien contre la piéride.
      Pour en savoir plus sur la concentration et l’application :
      http://jardinonssolvivant.fr/synthese-experience-savon-noir-et-pieride-du-choux-par-christophe-gatineau/

    • Elis

      bonjour,
      suite à votre remarque = « mais je ne vois pas de chenilles …  » ,
      comme j’ai fini par les trouver sur mes brocolis auj, après avoir chaussé mes lunettes de lecture :D
      je vous donne une piste ;) –>>
      * à peine la longueur de l’ongle du petit doigt,
      * 1/2 mm de diamètre,
      * exactement de la même couleur que les feuilles des brocolis,
      * positionnées dans le sillon de la nervure centrale de la feuille, environ à la limite feuille/tige,
      * immobiles en train de faire dodo en plein soleil.
      bonne recherche……. ;)

      j’ai aussi découvert :
      * de minuscules très très minuscules oeufs, blancs, d’une forme proche d’un ballon de rugby, isolés, sur des feuilles >> virés !!
      * un amas d’oeufs, jaunes, en paquet de la taille de l’ongle d’index environ >> virés idem ;)
      ça devrait tjs être ça de gagné !

      bon courage :)

  21. Raymond

    La cendre de poêle à éparpiller sur les feuilles de choix

  22. Laurent

    Un retour d’expérience sur la piéride :
    durant plusieurs années j’ai eu beaucoup de difficulté à cultiver les choux (rouge, vert, fleur, brocoli…)sans faire l’élevage de ces braves petites chenilles.
    La période optimum de leur développement est l’été (juin, juillet, août), et c’est vrai également pour l’altise (voir article d’Aurelien)qui peut faire de gros dégâts sur les jeunes plants.
    J’ai donc fais le choix d’éviter la culture des choux en été.
    Mi mars je plante choux fleur, brocoli (sous un feutre de forçage le premier mois pour les protéger du froid) pour une récolte mi juin
    Mi août : choux rouge, vert.. pour récolte en novembre.
    Même si il faut rester vigilant en fin de végétation (juin) pour les culture de printemps et au début (août) pour les cultures d’automne, globalement les récoltes sont bien meilleures.
    Et en plus on limite les arrosages, en période de forte chaleur…

    • Aurelien

      Voilà du bon sens de jardinier éco-responsable, un grand merci pour ton retour Laurent !
      Adapter les périodes de cultures des choux à ces deux ravageurs et également pour limiter la consommation d’eau ! Rien à dire, à part bravo !

  23. stocklin

    bonjour,
    que pensez vous du purin de sureau ?
    le purin de sureau s’avère très efficace pour lutter naturellement contre :
    les insectes ravageurs tels que thrips, puceron, teigne du poireau, noctuelle, piéride du chou, altise
    merci pour cette page cordialement

    • Aurelien

      Bonjour,
      Oui très bien le purin de sureau. Il est vrai que les feuilles de sureau ont naturellement une forte odeur. Elles contiennent d’ailleurs des alcaloides (sambucine et conicine).
      Pour un usage plus rapide on peut aussi faire une décoction (1kg de feuille, 10L d’eau, 24 heures de macération puis 30 minutes d’ébullition avant pulvérisation pure)
      Aurélien

  24. Hextatic

    Bonjour à tous,

    je tenais à partager mon expérience pour se débarrasser de ces petites chenilles. Le savon noir dilué dans de l’eau fonctionne très bien (5 cuillère à soupe par litre d’eau en pulvérisation). L’effet est garanti en moins de deux heures. Les seuls inconvénient est qu’il est à renouveler à chaque invasion et lorsque vous consommez vos choux, des « cadavres » de chenilles peuvent être encore présent au cœur du légume (donc être bien attentif lors de la préparation).
    Mon but pour l’année est de trouver un répulsif naturel type fleur afin d’être tranquille pour toute la saison.

    Nicolas

  25. Gégé l'abeille

    Bonjour et merci pour cette explication sur la piéride,

    Ayant observé de gros paquets d’oeufs sur mes choux (plutôt les choux rouges), j’ai arrosé abondamment, en visant le coeur du choux, avec du purin d’ortie et de consoude non dilué (donc à 100%).
    Le lendemain, presque plus d’oeufs; j’ai écrasé le reste avec des doigts.
    Dès le 15 Juillet, je compte recommencer.

  26. Lapin 39

    Bonjour
    J’ai simplement fait un mélange de liquide de vaisselle à 50% avec de l’eau que j’ai pulvériser 24 heures après, j’ai rincé à l’eau courante et mes choux sont sains

  27. Bonjour! dans mon potager poussent des capucines et bien d’autres fleurs, ainsi que des tomates. Cela n’a pas embarrassé les chenilles qui ont eu tendance à dédaigner les capucines et à leur préférer les choux…. Je crains que mon potager bio, entouré de champs cultivés (non bio), soit un véritable garde-manger pour insectes et bestioles de tout genres à mon détriment. Merci quand même pour vos conseils.

  28. ichaoui

    bonsoir

    j’ai tout simplement protégé mes plants de choux mais aussi de salades avec une simple moustiquaire qui retombe bien jusqu’au sol et aucun souci pas de vilaine piéride. Par contre mes voisins du jardin partagé ont vu tous leurs plants de choux et de salades grignotés car ils n’avaient rien fait pour protéger malheureusement

Trackbacks/Pingbacks

  1. Jardin | Pearltrees - […] Comment lutter contre la piéride du chou ? EmailPartagez Qui n’a jamais croisé ce grand papillon blanc aux petites…
  2. Les plantes compagne - Basilic et potiron - […] Elles éloignent les altises et les piérides du choux. (autre source : http://www.tous-au-potager.fr/comment-lutter-contre-la-pieride-du-chou/) […]
  3. Culture et utilisation de la tanaisie au potager et verger bio - […] : Mouche des semis, acariens sur fraisiers, pucerons, chenilles (Piéride), mouches et papillons des fruitiers (Hoplocampe, Carpocapse […]
  4. 5 préparations naturelles que j’aurais aimé connaître pour débuter - […] L’infusion d’absinthe est la préparation que j’utilise le plus souvent contre les insectes que je n’arrive pas à réguler…
  5. Associations de plantes : légumes, fleurs et aromatiques - […] Je n’ai pas parlé des auxiliaires mais je pense qu’ils ont activement participé à la régulation des piérides. Pour…
  6. Jardinage - Life style | Pearltrees - […] classiques. De l’Ardèche au Sahel Étape n° 1 Étape n° 2 Étape n° 3 Étape n° 4. Jardin. Comment…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Optionally add an image (JPEG only)

Animated Social Media Icons by Acurax Responsive Web Designing Company

Pin It on Pinterest

Share This