Comment lutter contre la mouche mineuse du poireau

21, Juil 2019 par

Comment lutter contre la mouche mineuse du poireau

La mouche mineuse du poireau est un ravageur qui effectue tout son développement sur les Allium et est particulièrement problématique sur le poireau et la ciboulette. On la retrouve en automne et en hiver sous forme de pupe brun rougeâtre sous l’épiderme dans le fût du poireau, ce qui est particulièrement désagréable et rebutant à la récolte ou en cuisine. Cette mouche aux deux générations par an est également problématique sur les jeunes plants de poireaux au printemps, ces derniers se font littéralement éclatés par les larves provoquant des pertes non négligeables pour le repiquage en été. Que faire alors pour empêcher cette mouche de provoquer des dégâts ? Il est utile de comprendre de la biologie du ravageur pour agir et mettre en place des méthodes pour protéger vos poireaux.

Une pupe de la mouche mineuse du poireau dans le fût.

Identifier le ravageur

La mouche mineuse du poireau, Phytomyza gymnostoma ou Napomyza gymnostoma, est un ravageur assez récent en France, il a été détecté pour la première fois en Alsace en 2003 et s’est répandu les années suivantes dans les autres régions. Cette mouche fait partie de l’ordre des Diptères et de la famille des Agromyzidae. L’adulte est une petite mouche de 3 mm de long, de couleur grisâtre, dont la tête, les balanciers, la partie ventrale de l’abdomen et les genoux sont jaunes.

La larve est un asticot de couleur jaune pâle qui grandit au fil des stades larvaires et atteint 6 mm de long avant la pupaison. Les larves progressent et vivent entre les deux épidermes de la feuille. Les pupes, de couleur brun rougeâtre et d’une taille de 3,5 mm restent dans le fût du poireau jusqu’à leur émergence en adultes.

Phytomyza gymnostoma au stade adulte – Source Wikipédia

Biologie de la mineuse du poireau

La mouche mineuse du poireau est bivoltine, elle a deux générations par an. Au début de l’année, à la fin de l’hiver (de mi-mars à la mi-avril, selon les températures), les adultes émergent des pupes présentes dans leurs hôtes, les Allium comme le poireau. Mâles et femelles s’accouplent dans les deux jours après leur émergence. Les femelles piquent les feuilles des Allium avec leur ovopositeur. Ces piqûres sont appelées des piqûres nutritionnelles, elles sont régulières et disposées verticalement sur les feuilles. Les adultes se nourrissent du suc végétal qui perle au niveau de ces piqûres. Les œufs sont pondus dans le haut de la feuille et mettent environ un mois à éclore. Une fois éclot, les jeunes larves se nourrissent en minant les feuilles vers le bas, entre les deux épidermes. Il faut environ 3 semaines pour que les larves parcourent la distance du haut de la feuille jusqu’au bas du fût où elles se nymphosent en pupe.

Les adultes de cette génération émergent des pupes en fin d’été, début d’automne. Après accouplement, les femelles pondent de nouveau dans les feuilles et le cycle recommence. Les pupes de cette seconde génération s’observent dès la fin de l’automne.

Comment lutter contre la mouche mineuse du poireau

De nombreux tests ont été effectués par des stations d’expérimentation et des jardiniers amateurs. Deux techniques très simples à mettre en œuvre sortent du lot et sont efficaces. Commençons toutefois par un petit résumé de ce qui ne fonctionne pas.

Techniques testées mais non efficaces

Il est inutile de vouloir appliquer un traitement insecticide sur le poireau, même naturel ou autorisé en AB. Les œufs de la mouche sont déposés entre les deux épidermes des feuilles et sont ainsi bien protégés.

Les traitements insectifuges à base d’huiles essentielles de santoline, menthe poivrée, citronnelle et lavande sont inefficaces. De même pour la décoction et le purin de rhubarbe, de tomate, de consoude, de prêle, de sureau. Pareillement en pulvérisant une « barrière » physique à base de talc ou d’argile.

Toutefois si vous avez un retour probant sur un traitement insectifuge n’hésitez à en faire part dans les commentaires ci-dessous.

Méthodes de lutte efficaces – Deux techniques éprouvées

Le filet anti-insectes : Moyen le plus efficace

Couvrir les poireaux et autres Allium du jardin avec un filet anti-insecte à maille de 0,8 mm maximum ou un voile de forçage (moins couteux) pendant les périodes de pontes, c’est-à-dire en mars avril et de fin août à mi-novembre. Le filet ne doit pas toucher les poireaux car si la mouche ne peut pas passer, son ovopositeur si ! Utilisez un cadre ou des arceaux pour poser le filet.

Couper les feuilles de poireaux après la ponte

Une technique traditionnelle de jardiniers consiste à couper le feuillage du poireau au moment des buttages, ceci dans le but de faire grossir les blancs, et pour lutter contre la teigne du poireau (un autre ravageur embêtant). Bien gérée cette technique est tout à fait efficace pour lutter contre la mineuse. Si la coupe est faite dans les 30 jours après la ponte elle permet d’éliminer les œufs avant l’éclosion et la descente vers le fût du poireau.

Comment savoir quand couper ? L’ACPEL a réalisé des essais au champ en 2015 et 2016 [1]. Ils ont pu mettre en corrélation l’observation des piqûres nutritionnelles sur la ciboulette (qui se voit très facilement) et la période de ponte sur les poireaux. La ponte débute 4 semaines après les premières piqûres nutritionnelles et dure pendant 2 à 2,5 mois (sur deux années d’observations).

Il faudrait donc couper le feuillage du poireau dans les 50 à 60 jours après l’observation des premières piqûres nutritionnelles sur la ciboulette pour être sûr que les pontes ont bel et bien commencées et les œufs n’aient pas encore éclot dans le haut des feuilles.

Autres conseils

Il est possible de sacrifier la récolte lorsque la mineuse est au stade pupe en veillant à bien éliminer les résidus végétaux. C’est-à-dire qu’il ne faut pas jeter les poireaux au compost, la pupe survivra et émergera en adulte dans le compost.

Une autre possibilité est d’effectuer une rotation sans Allium, durant une période de ponte. Cette technique permet d’écarter efficacement le ravageur. C’est bien entendu voué à l’échec dans les jardins familiaux, mais si votre jardin est relativement isolé cette solution est efficace.

Et les prédateurs naturels ?

Il a été observé à de maintes reprises que lorsque la mouche mineuse apparaissait dans une région elle était très virulente durant environ 3 ans puis son activité baissait par la suite.

Cela est dû à l’apparition d’un auxiliaire, naturellement attiré par son hôte, P. gymnostoma. Il s’agit d’une micro-guêpe parasitoïde, Halticoptera circulus, elle régule les populations de la mineuse en 3 à 4 années.

A propos de l'auteur :

Phytopathologiste, auteur et jardinier amateur passionné par la culture de légumes sains, exempts de pesticides. Retrouvez à travers mes articles ma vision d'un jardinage qui lie les pratiques traditionnelles, la permaculture, la biodynamie, l'agriculture biologique et l'agroécologie. J'ai écrit le livre "Le guide du jardinage biodynamique" paru aux éditions Rustica en 2018.

Cliquez ici pour découvrir ma formation

0 Commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. La carotte et le poireau se protègent mutuellement au potager bio - […] la mouche mineuse. Il existe d’autres solutions pour contrer Phytomyza gymnostoma. Découvrez comment lutter contre la mouche mineuse du…
  2. Les travaux du mois d’août au potager bio - […] partir de la mi-août, protégez vos poireaux d’un filet anti-insectes pour empêcher la mouche mineuse du poireau de pondre…
  3. Les travaux du mois de septembre au potager bio - […] poireau au courant du mois d’août, il est peut-être encore le moment de le faire. Consultez cet article sur…

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Optionally add an image (JPEG only)

Floating Social Media Icons by Acurax Wordpress Designers

Pin It on Pinterest

Share This