Comment désherber facilement votre potager ?

28, Avr 2012 by

Comment désherber facilement votre potager ?

Si il y a bien un travail que de nombreux jardiniers aimeraient pouvoir supprimer au potager c’est probablement le désherbage ! Et oui le désherbage est souvent perçu comme une perte de temps, un travail qui ne rapporte rien et de nombreux efforts physiques pour recommencer encore et encore…

La chimie a bien solutionné ce « problème » en ayant inventé diverses substances actives permettant de détruire les adventices (mauvaises herbes) mais il se fait au détriment de notre santé et du respect de l’environnement dans son ensemble. Mon but n’est pas d’être alarmiste mais :

  1. Lors de l’aspersion d’un produit chimique vous mettez votre santé et celle de votre entourage en danger (par inhalation avec les aérosols, molécules jouant un rôle de mimétisme hormonal suspectés de provoquer des cancers, malformation fœtale, avortements etc…)
  2. Vous détruisez la vie des plantes (c’est le but me direz vous) mais aussi du sol.
  3. Une partie de l’herbicide finira de toute façon dans les eaux (rivières, mer, nappes phréatiques, eau du robinet)
  4. Les résidus des substances actives des herbicides mettent un certain temps à se dégrader. Par exemple la demi-vie du glyphosate est de 32 jours, cela signifie qu’il faut 32 jours pour que la moitié du glyphosate soit dégradé dans le sol.
  5. Ces résidus se retrouvent à leur tour dans les plantes que vous aurez semé et planté
  6. Ces plantes que vous mangerez contiendront ces résidus et atteindront votre santé et celle de votre entourage
  7. Le reste du pulvérisateur fini soit à l’évier, soit dans un coin du jardin ou dans le caniveau.
  8. Et pour finir c’est onéreux  (coût de l’herbicide, du pulvérisateur, masques et gants de protection)

Quelles alternatives ? Quelles solutions ?

Le désherbage mécanique

La binette

J’aime de temps en temps me laisser déborder par les travaux de désherbage dans les allées du potager. Puis ensuite, de prendre le temps de passer la binette, ce qui permet de connaitre (même sans les noms) les « mauvaises herbes ». Prendre le temps de déraciner les mauvaises herbes c’est apprendre à les connaître et à les reconnaître. C’est découvrir leurs formes, leurs racines, leurs couleurs, leurs points faibles et forts, leurs profondeurs, leurs réseaux souterrains pour certaines, leurs fleurs, leurs graines etc…

Passer la binette en pratique :

Plus vous prendrez votre temps et serez « doux » avec la binette et plus vous déracinerez facilement les adventices. En prenant votre temps vous serez plus précis et ne sectionnerez pas la mauvaise herbe au collet, ce qui fait que vous la déracinerez entièrement (ou presque), donc vous aurez moins de risques qu’elle reprenne à partir de la racine restée dans le sol. N’oubliez pas de vous échauffez un minimum avant de commencer le binage. Désherbez de préférence en milieu de journée, un jour ensoleillé et l’idéal étant de réunir ces conditions juste après une pleine lune.

Le rotofil

Si vos mauvaises herbes sont vraiment hautes, utilisez dans un premier temps un rotofil (préférable au coupe bordure électrique) pour couper au ras du sol les herbes. Vous pouvez ensuite soit laisser les herbes coupées pour faire un paillage ou soit les retirer pour passer ensuite la binette ou encore placer une bâche noire opaque. Dans le même ordre d’idées il est possible de passer la tondeuse à gazon.

Voici quelques conseils complémentaires sur ce site spécialisé, debroussaillage.net, pratique pour vous aider à faire le bon choix d’outil (coupe bordure, coupe herbe, débroussailleuse sur roue, etc…) en fonction de votre surface et de votre budget.

La bâche noire opaque

Cette autre solution est très efficace si vous avez une très grande partie à désherber mais elle est bien moins écologique. En ‘utilisant une bâche noire opaque, en à peine un mois les herbes doivent cramer sous la bâche, il ne reste plus ensuite qu’à ratifier et travailler votre terrain normalement.

Le sarcloir

Le sarcloir est un bon outil à utiliser après un faux semis. Cet outil ne permet pas de déraciner les mauvaises herbes en profondeur. Sur des adventices dont les racines sont bien développées le sarcloir sera une solution temporaire car certaines plantes repartiront de plus belle. Suite à un faux semis ce sont des plantules que vous devez déracinez, c’est donc un travail de surface que vous effectuez et le sarcloir est tout à fait adapté pour détruire ces plantules. Je vous invite aussi à consulter cet article sur le sarclage au potager, avec un petit listing des outils pour sarcler et mon avis pour chacun d’entre eux.

Et ensuite ? Paillez le sol

Le mulch ou paillis est le fait de couvrir le sol de végétaux en décomposition, il comprend les feuilles mortes broyées, les herbes tondues préalablement séchées, les branchages broyés, etc…

A l’automne hiver :

Lorsque votre potager n’a plus beaucoup de légumes, utiliser le mulch en recouvrant votre potager d’environ 20cm de feuilles mortes broyées (ou autre). Les mauvaises herbes que vous aurez recouvertes vont se dégrader tout l’hiver sous l’effet du mulch. Et très peu de mauvaises herbes résisteront au mulch, c’est donc un technique très efficace. Par contre il est vrai que ça demande du temps de mulcher son potager, mais sachez que vous gagnerez énormément de temps en utilisant cette méthode. D’ailleurs Denis pépin (ingénieur agronome, auteur, journaliste, conférencier) à calculé très sérieusement le temps gagné en travaux d’entretien du potager : 1 heure passée à mulcher = 10 heures de travaux sans mulch. Vous gagnez donc 9 heures de travaux en mulchant pendant 1 heure ! Et l’avantage du mulch ne se limite pas au désherbage, mais ça nous le verrons dans un autre article entièrement consacré au mulching.

Au printemps été :

Il est tout aussi important de mulcher à cette époque car c’est à ce moment que les mauvaises herbes se développent au maximum. Seulement les mulch locaux sont moins abondants à cette période de l’année. Utilisez surtout des tontes de pelouses séchées, des fleurs de tilleuls si vous avez la chance de possédez cet arbre, et si vous manquez vraiment de mulch il en vendent dans les commerces (chanvre broyé, fibres de coco) mais préférez la binette à ces mulch onéreux.

Un dernier petit conseil :

Ne recouvrez jamais un semis de légumes de mulch, il faut toujours attendre que vos plantes se développent un minimum avant de ramener progressivement le mulch autour de vos plantes.

Pour aller plus loin sur le désherbage

Vous l’avez vu, les alternatives aux herbicides ne manquent pas. Il faut parfois y consacrer un peu plus de temps (et encore) mais est-ce que ça ne vaut pas le coup pour avoir des légumes sains ? Pour finir cet article je tenais à vous présenter deux livres sur ce dernier point développé dans l’article et essentiel en bio : le mulch.

Bonne lecture

A propos de l'auteur :

Pour mes voisins jardiniers je suis un drôle de bio qui ne quitte jamais son appareil photo et son trépied : "Il ferait mieux de désherber son jardin plutôt que de prendre ses coccinelles en photo..." Je suis donc un fervent jardinier du potager naturel ou bio, depuis 2012 je partage cette passion avec vous via Tous au Potager.

Cliquez ici pour découvrir ma formation

3 Comments

  1. Dan

    si vous avez peu de matière organique pour mulcher, oprendre du carton brun en prenant soin d’en enlever les bandes adhésives (sauf si c’est du papier gommé) et les grosses étiquettes en papier glaçé.

  2. Merci pour ces conseils;

    Et surtout pour la méthode du Mulch que je découvre sur votre site :)
    Je binerai mon jardin différemment grâce à toutes ces infos.
    Plus qu’a me retroussez les manches pour faire les 120 m2 de mon jardin.

  3. Josée Dionne

    Bonjour,
    j’ai de la difficulté avec les piments qui ne grossiste pas? Pouvez-vous m’aider.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Optionally add an image (JPEG only)

Animated Social Media Icons by Acurax Responsive Web Designing Company

Pin It on Pinterest

Share This