Comment démarrer votre potager biologique

14, Avr 2012 by

Cet article est plutôt consacré aux grands débutants qui ont accès à une petite parcelle de terre et qui souhaitent démarrer un tout premier potager, cependant certaines informations pourront éventuellement intéresser les jardiniers plus aguerris. Nous verrons tout d’abord comment préparer votre parcelle puis je vous conseillerais quelques plantes pour démarrer simplement votre premier potager biologique.

Que vous faut-il pour démarrer un potager ?

Pas grand chose ! Un bout de terre, un peu de compost, quelques graines et plantes, quelques outils de base. Sans compter un peu de patience, d’humilité (d’ailleurs ce mot « humilité » prend sa racine de « humus » et cet humus est très respecté par un bon jardinier, nous y reviendrons), de l’eau, du beau temps et pas trop de pluie !

Préparez votre parcelle de potager

La première chose est de consacrer un bout de terre, pas de panique s’il est plein d’herbes ou d’adventices (nom volontairement donné a la « mauvaise herbe » car y-a-t-il des « mauvaises » herbes ?). Si c’est la toute première fois que vous commencez un potager, consacrez au minimum un à deux mètres carrés. Vous aurez quelques légumes, pas de quoi vous nourrir sur une année, mais j’imagine que ce n’est pas (encore) votre but. Voyons comment choisir votre emplacement et comment le préparer.

1) La terre doit être fertile

Comment le savoir ?

  • Si la terre est noire marron c’est bon !
  • Si elle a la couleur de la terre de chantier un peu ocre orange, vous allez avoir du travail ! Mais ce n’est pas perdu pour autant, il faudra juste la recouvrir d’une grosse épaisseur de terre fertile.

Nous verrons plus loin dans l’article comment fertiliser votre parcelle de terre.

2) L’endroit doit être bien exposé

Comment le savoir ?

  • Évitez de l’exposer plein Nord
  • Évitez les endroits trop exposés au vent
  • Ne doit pas se situer sous des conifères car rien (ou presque) ne pousse sous les conifères.

3) La préparation du terrain

A l’automne

Si le terrain est couvert de gazon ou d’adventices recouvrez l’emplacement de feuilles mortes, environ 20cm de haut sur toute la surface. Nous verrons le principe de cette technique dans un autre article, notez simplement que durant tout l’hiver les feuilles vont se dégrader grâce aux insectes, bactéries et champignons du sol. Les adventices seront décomposées, le sol sera ameublit et enrichi en fin d’hiver.

Au printemps

Si le terrain est engazonné bâchez le au moins un mois avant de passer à la suite. S’il est couvert d’adventices (ou après un mois de bâchage sur gazon), utilisez une fourche bêche (ou mieux une grelinette). Le but est de soulever la terre sans la retourner. Plantez votre fourche bêche à fond, tirez le manche vers vous afin de soulever la terre, puis ramenez le à la verticale. Décalez votre fourche bêche de 15 à 20 centimètres en arrière et faites le même mouvement.

planter-fourche-bêche
baisser-fourche-beche
retirer-adventices-main

 

Renouvelez le mouvement sur toute la parcelle, une fois que c’est terminé (surtout commencez petit, c’est un coup à se dégouter du jardinage avant d’avoir commencé) prenez un seau ou une caisse puis retirez l’ensemble des adventices, veillez à secouer les mottes afin de laisser la terre sur la parcelle. Vous devez voir les racines des adventices lorsque vous les mettez dans votre seau. Je vous recommande fortement de faire cette opération lorsque le sol est sec et bien ressuyé.

Que faire de ces adventices ? Commencez un compost.

Passez ensuite le croc pour casser les mottes et aplanir votre parcelle.

passer-croc

4) La fertilisation

Dernière étape avant de planter ou semer, fertiliser votre parcelle. Et dans un potager biologique, évitez s’il vous plait les engrais chimiques ! Si vous n’avez pas de compost (normal si vous débutez) allez faire un tour en déchèterie, s’il n’est pas gratuit vous paierez environ 2€ votre sac de compost de 20L, c’est vraiment économique ! Ensuite épandez l’équivalent d’une grosse pelle de compost par mètre carré. Répartissez bien équitablement (à l’aide d’un râteau ou d’un croc). Puis intégrez le compost à votre couche préalablement préparée (encore avec votre croc ou râteau). Finissez par aplanir, votre parcelle est prête à recevoir vos plantes.

deposer-compost
integrer-compost

 

Graines et plantes

Bien entendu pour faire un potager il vous faut des graines. La question à vous poser : Quels légumes voulez-vous manger ? Je vous conseille de commencer simplement.

Vous commencez avec deux mètres carrés ?

Testez les radis, quelques aromatiques comme la ciboulette, la sauge, l’incontournable basilic, le thym. Vous pouvez aussi mettre deux ou trois plants de tomates, des laitues, des fleurs et bien entendu quelques fraisiers. Avec tout ça vous allez amplement remplir vos deux mètres carrés.

Pour les tomates : Achetez-les en jardinerie en godet, préférez les plants bios mais je ne vous impose rien. Je vous conseille de choisir des variétés à rendement précoce, pour en avoir tôt et pour limiter les maladies. Bien que sur ce blog vous allez avoir suffisamment d’informations pour contrer la maladie la plus courante de la tomate, le mildiou. Si vous optez pour des plants de tomates en godets attendez la mi-mai avant de les planter, mais procurez-les vous une ou deux semaines avant la plantation afin de les acclimater tranquillement aux conditions extérieures. Protégez-les des gelées (par exemple en les rentrant la nuit).

Pour les radis, achetez des graines en jardinerie, vous trouverez facilement des graines biologiques.

Pour les laitues, achetez des graines c’est beaucoup plus rentable. Sinon achetez en mini motte.

Pour les aromatiques : tout en godet pour débuter, mais si vous le voulez essayez la ciboulette à partir de graines.

Une petite liste non exhaustive pour un tout premier potager de deux mètres carrés

  • 3 plants de tomate
  • 3 godets de basilic
  • 3 godets d’œillets d’inde
  • 6 godets de fraisiers
  • 1 godet de thym
  • 1 godet de sauge officinale
  • 1 godet de graines de ciboulette
  • 1 sachet de graines de laitues
  • 1 sachet de graines de radis

Avec tout ça vous avez neuf espèces différentes sur  deux mètres carrés ! Ce qui est déjà pas mal, qu’en dites vous ?

Organisation de vos plantes

Plantez vos deux ou trois plants de tomates en ligne, vers le fond de votre plate bande et séparés de 50 cm minimum. Vous n’aurez ainsi pas de mauvaises surprises quand les petits deviendront grands ! ;)

Entre vos plants de tomates nous allons faire une action qui se fait souvent en bio, c’est l’utilisation de plantes compagnes. Vous avez le choix : Vous pouvez mettre entre vos tomates soit des œillets d’inde, soit des plants de basilics, soit les deux ! Ces plantes vont avoir une action bénéfique sur vos plants de tomates notamment en agissant sur les nématodes (petits vers attaquant les racines des tomates). Le basilic aurait en plus une action sur le mildiou qui est une maladie très courante chez la tomate.

La sauge mettez-la un peu à part, à au moins un mètre des autres cultures car elle diffuse des phénols toxiques pour les autres plantes.

Plantez les fraisiers à proximité du thym, ce dernier aime pousser à proximité des fraisiers, et en plus il attire les abeilles quand il est en fleur. Semez un ou deux rangs de radis. Semez quelques graines de laitues que vous pourrez ensuite transplanter et les espacer d’au moins 25 cm. Semez un rang de ciboulette pour délimiter une bordure.

Pour terminer cette première partie voici un plan récapitulatif, bien entendu rien n’est figé, laissez aller votre imagination et votre créativité, agencez à votre goût ! Vous ne trouverez pas la sauge dans le plan type ci-dessous, je rappel qu’il est préférable de la placer à au moins un mètre des autres plants. (Cliquez sur le plan pour l’agrandir)

Arrosage et paillage

Après un semis ou une plantation n’oubliez pas d’arroser, généreusement pour une plantation, un peu moins pour un semis.

Et enfin, en jardinage biologique, ne jamais laisser un sol nu. Paillez (avec de la paille, du chanvre, etc…) votre parcelle mais jamais directement sur un semis, attendez que vos plantes soient bien développées avant de pailler. Si vous avez planté une plante (par exemple la tomate) vous pouvez bien entendu pailler après votre premier arrosage.

Pour aller plus loin

J’ai sélectionné pour vous le livre « Je démarre mon potager bio » de Jean-Paul Thorez. Il permet d’approfondir les bases de jardinage, n’est pas excessif, simple et suffisamment complet pour débuter au potager.


J’espère que cet article vous aura plu, je l’ai mis à jour en 2015, mes pratiques ont évoluées depuis sa publication initiale en avril 2012 (ainsi que ma rédaction…!). Si vous êtes un grand débutant au potager n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ci-dessous, d’ailleurs j’ai deux petites questions pour vous :

– Est-ce que la lecture de cet article vous aide à vous lancer au potager ?

– Y a t-il des points que vous aimeriez que je détaille davantage ?

Merci d’avance si vous prenez une minute pour y répondre.

A propos de l'auteur :

Pour mes voisins jardiniers je suis un drôle de bio qui ne quitte jamais son appareil photo et son trépied : "Il ferait mieux de désherber son jardin plutôt que de prendre ses coccinelles en photo..." Je suis donc un fervent jardinier du potager naturel ou bio, depuis 2012 je partage cette passion avec vous via Tous au Potager.

Cliquez ici pour découvrir ma formation

56 Comments

  1. Claude

    Bonjour, une question concernant la sauge,je viens d’en replanter et je les ai mises à côté du romarin (un vieux pied), dois-je les déplanter et les migrer dans un coin à part ?
    Merci de votre réponses.
    Claude

    • Aurelien

      Bonjour Claude,
      En effet la sauge est reconnue pour ne pas s’entendre avec beaucoup de plantes (dont le romarin). Il vaut mieux les écarter d’au moins deux mètres du romarin.
      Cordialement
      Aurelien

  2. CHORT Marie-Christine

    Bonjour,

    d’abord je vous remercie pour tous vos conseils mais concernant la sauge j’en ai un pied dans mon jardin à coté d’un pied de romarin et ils se portent très bien tous les deux, nous sommes obligés de les tailler tous les ans car ils profitent trop.

    Merci et à bientôt

    Marie-Christine

    • Aurelien

      Bonjour Marie-Christine,
      Merci pour votre témoignage.
      Et oui au potager et en général au jardin il y a la théorie et il y a la pratique… Les plantes compagnes sont un bon exemple à méditer. Dans un milieu deux plantes peuvent se nuire et dans un autre elles peuvent très bien se tolérer et chacune d’entre elle prospérer. On ne peut pas tout prévoir. A chaque jardinier de faire son expérience, de voir ce qui marche ou pas et de rester humble devant la nature.
      Ce conseil à Claude était basé sur mes connaissances théoriques, n’ayant moi même jamais testé cette association. Le romarin comme la sauge sont toutes les deux vivaces et aromatiques, elles excrètent toutes les deux des substances puissantes qui limitent le développement des autres plantes, voilà pourquoi je lui ai conseillé de les séparer. Dans votre potager elles prospèrent l’une à côté de l’autre, c’est donc une association à reconsidérer !
      Encore merci et bonne journée,
      Aurélien

  3. Estelle

    Bonjour,

    Nous sommes des jardiniers tout à fait débutants, et nous avons une question toute simple concernant la qualité du sol nécessaire pour semer et planter.

    Nous venons de récupérer une parcelle de terre sur un potager communal qui n’avait pas été utilisée depuis longtemps. Nous venons de retourner la terre (à la main avec une grelinette), puis nous avons émietté le sol en ajoutant du fumier. Nous pensions faire encore un ou deux passages pour la préparation mais en surface seulement. Mais nos voisins de parcelle qui sont « chevronnés » nous disent qu’il faut forcément passer une fraiseuse pour tout retourner sur 30 cm et qu’il faut au final que la terre ait la consistance du sable. Qu’en pensez-vous?

    D’avance merci.

    • Aurelien

      Bonjour,
      Si vous avez aéré à la grelinette avec quelques passages de croc pour émietter ça sera amplement suffisant pour vos accueillir vos semis et plantations. La fraiseuse est souvent utilisée dans le jardinage « classique » mais je ne recommande pas son utilisation si on veut avoir une terre vivante.
      N’hésitez pas si vous avez d’autres questions et bon jardinage,
      Aurélien

  4. Bouquet

    Bonjour,

    Nous venons d’emménager et nous avons un beau terrain pour faire un potager bio ( environ 10m sur 5m). Mais je viens d’apprendre que le proprio l’a fait désherber avec un produit chimique. Comment le dépolluer? Et ensuite, est-ce que je peux bêcher en juillet ? Et enfin , si je plante un légume à un endroit pour l’hiver, est-ce que je peux planter un autre légume au même endroit cet été ? Désolé pour toutes ces questions ! Et encore merci beaucoup pour votre site qui nous est très très utile !!!!

    Sonia Bouquet.

  5. Emmanuelle

    Bonjour,

    je confirme ce que dit Marie-Christine à propos de la sauge. Elle n’est pas « dangereuse » pour toutes les autres plantes, mais peut-être l’est-elle pour certaines. Dans une plate-bande, j’ai une sauge officinale plantée juste à côté d’une sariette, et puis il y a le thym juste après la sariette. Les trois se portent à merveille et font le bonheur des abeilles à tour de rôle. Par contre, la sauge devient monstrueusement grosse au bout de quelques mois et il faut la tailler régulièrement sinon la sariette n’a plus de place ni de soleil. Du coup, je garde en mémoire l’infusion de sauge pour les tomates ;-)

    Merci pour toutes vos observations et vos conseils, votre site est très intéressant.

  6. Merci beaucoup pour ce billet et tous ces conseils qui me seront très utiles !
    Je n’ai jamais jardiné de ma vie et je viens d’avoir une bande de terrain de 3m de large sur une quarantaine de long. Personne ne s’en est occupé depuis longtemps et elle couverte d’herbes hautes. Dois-je commencer à m’en occuper à l’automne comme préconisé ou y a t-il des choses à faire avant ? (je pose cette question pour l’automne car je ne peux m’en occuper tout de suite…

    • Aurelien

      Bonjour Michel,
      Vous pouvez commencez à jardiner maintenant sans problème. Peut être pas l’ensemble de la parcelle par contre.
      Vous pouvez commencer par débroussailler l’ensemble et couvrir une partie avec les herbes coupées. Rassemblez-les de façon à avoir au moins 20 centimètre de hauteur. Vous ne pourrez pas tout couvrir, mettez les par exemple vers le fond de votre parcelle. Vous pouvez ensuite préparez une parcelle que vous allez jardiner dès maintenant, préparez-la comme je l’explique dans cet article (fourche bêche). Il est enfin possible de bâcher le reste ou, si vous avez la possibilité de pailler avec une autre matière végétale profitez-en pour couvrir la surface que vous démarrerez plus tard.
      Bon jardinage et à bientôt, si vous voulez plus de conseils n’hésitez pas.
      Aurélien

  7. elfie

    Bonjour,
    Aujourd’hui j’ai commencé un potager! Nous avons des planches dans le sud de la France… TRES sèches! Et il n’y a que des réservoirs d’eau de pluie sur le terrain.
    Le terrain est remplie d’herbes sauvages et de quelques oliviers.
    Aujourd’hui j’ai délimité une plate-bande par des cailloux trouvés au sol, j’ai recouvert les herbes de cette plate bande avec des déchets organiques ménagers (salades, fanes..), puis avec de la cendre trouvée sur le terrain, puis du bois en décomposition aussi trouvé sur le terrain, puis une couche de petit bois un poil plus gros, et enfin j’ai paillé avec des herbes séchées (ratissées il y a quelques semaines).
    J’espère préparer ma plate bande pour l’été 2016, j’ai fait ça un peu au feeling mais je me demande si je n’ai pas fait quelque chose d’aberrant ? Pouvez vous me faire profiter de vos connaissances en « sol »?
    Aurais-je pu déjà planter quelque chose cette année ou ai-je bien fait d’attendre l’année prochaine ?
    Merci pour vos réponses !
    A bientôt!
    Elfie

    • Aurelien

      Bonjour Elfie,
      Votre préparation de la plate bande est satisfaisante, attention toutefois à ne pas mettre trop de cendres, le bois le plus gros ne se décomposera pas entièrement, si possible coupez les en petits morceaux à l’aide d’un ébrancheur.
      Si vous le souhaitez vous pouvez séparer votre plate bande en deux et cultiver une partie dès cette année.
      Pour la partie cultivée cette année préparez la plate bande comme je l’explique dans cet article. Enrichissez en compost et avec un engrais organique avant de planter. Stimulez la croissance de vos futures plantations avec un purin d’ortie ou de consoude. Voir cet article pour plus d’infos
      Pour la seconde partie (la couverte) continuez l’apport de matière végétale pour le travail le sol par les organismes. Par contre n’apportez pas plus de bois.
      Si vous en avez vraiment beaucoup, démarrez par exemple un tas compost, commencez par une bonne couche de branchage (ne pas couper cette fois ci), l’objectif est d’aérer, puis apportez des couches de végétaux non ligneux en alternant et en arrosant. Ce compost pourra vous servir l’année prochaine.
      J’espère que ma réponse vous aidera, n’hésitez si vous voulez que éclaircisse un point ou si vous avez d’autres questions.
      A bientôt
      Aurélien

  8. Isabelle

    Bonjour quand vous dites « Semez quelques graines de laitues que vous pourrez ensuite transplanter et les espacer d’au moins 25 cm.  » cela veut dire quoi? Les laitues ne restent pas la ou on les plantes?
    De plus j’ai fais pousser des pois chiches en jardinière qui avaient germé pensez vous que je peux les mettre en terre ou dois je attendre une certaine période?

  9. chantal

    Bravo!
    c’est juste dommage que je n’aie pas trouvé ceci au printemps, mais ça, ce n’est pas de votre faute. J’ai essayé d’installer une centaine de m² en carrés délimités par de tuiles romanes, mais je n’y suis pas arrivée: jouer les terrassier à 62 balais, ce n’est pas évident ;)
    de plus les commentaires des voisins sont sans appel! il faut dire que j’habite en Bulgarie et ici, les potagers ils connaissent! mais ces carrés et les orties au fond du trou pour les tomates (lu quelque part sur internet) c’est tous des trucs de ouf de l’ouest! pas facile de tenir bon pour le bio!
    par contre on a de l’aide: on m’a mis des poivrons, de piments (alors qu’on n’aime pas ça!) avec tellement de gentillesse qu’on s’est gardé de protester :D) Par ailleurs les melons et les courgettes tout aussi imposés nous ont ravi et régalé!
    J’ai par ailleurs trois chevaux qui produisent une belle quantité de fumier. quand puis-je l’utiliser et à raison de combien par m²?
    En fait, la sauge, je n’en ai jamais utilisé: ça me fait penser au bains de siège de mon beau-père … mais c’est il y a fort longtemps! A-t-elle une utilité qu’on se tracasse pour intégrer cette chercheuse d’embarras?
    Encore un grand merci et bien cordialement à tous, Chantal

    • Aurelien

      Bonjour Chantal,

      Merci pour votre commentaire !

      Je serais curieux de voir vos carrés en tuiles, ça doit être fort sympathique. Si vous le souhaitez vous pouvez laisser une photo en répondant au commentaire et en cliquant sur parcourir pour télécharger votre photo.

      Pour le fumier deux périodes, automne et printemps. Comptez 5 à 10kg par m². Une fois étalé attendez 2 à 3 semaines avant de l’intégrer à la terre.

      Pour la sauge, bien sur que non, cultivez ce que vous voulez, visiblement pas évident avec vos voisins ! Personnellement je trouve cette plante très intéressante et c’est pour cela qu’elle a sa place dans mon potager. J’y ai consacré un article si vous voulez en savoir un peu plus c’est par ici :
      http://www.tous-au-potager.fr/sauge-officinale/

      Bonne soirée
      Aurélien

  10. Chris

    Merci pour ces bons conseils Aurélien.
    Je démarre un potager sur une vieille prairie et je pense que je vais avoir du taupin…
    Avant de ma lancer en grand, je vais faire des tests avec votre proposition qui me semble assez « désinfectante » (thym, oeillet,..);-)
    Je vous tiens au courant des résultats.
    Bravo pour votre site et merci pour votre passion communicative.

    Cordialement
    Chris

    • Aurelien

      Bonjour Chris
      Merci pour votre commentaire encourageant !
      Vous avez raison pour le taupin, le risque est là quand on part d’une prairie. Les Brassicacées non racine http://www.tous-au-potager.fr/plante-biodynamique-famille/ et les tomates sont peu attaquées.
      Vous pouvez aussi travailler votre sol plusieurs fois avant semis et plantations.
      Autre solution, plus compliquée car il faut des poules… Après avoir aéré la terre, vous les mettez quelques temps sur la parcelle, elles vont bien se régaler de ces larves.
      Aurélien

  11. lorsque le sol du futur potager est envahi de fétuques et de lierre, doit-on étouffer cela avec des cartons pendant l’hiver : le sol étant semi-argileux?

    • Aurelien

      Bonjour,
      La présence de fétuque ne m’étonne guère en sol à tendance argileuse.
      Le lierre est plutôt signe d’un trop plein de carbone (s’il a poussé spontanément bien entendu)
      Il faudra chercher à rééquilibrer cet excès de carbone en apportant de la matière azotée (tonte de pelouse par exemple)
      Ma proposition : Coupez le lierre et la fétuque à la tondeuse ou au rotofil, apportez de la matière azotée, puis couvrez avec des cartons comme vous l’avez suggéré.
      Aurélien

  12. luneau

    bonjour; je vais essayer de debuter!donc pour l instant l hiver je ne fait rien? je regardai justement si par hasard il y avait quelque chose a planter! vraiment novice!!!mais tout m a plu dans votre blog; j ai appreciée le lire,merci sylvie

  13. julien

    bonjour, je n’aime pas les tomates. par quoi puis je les remplacer?

  14. BLANCHON

    j’ai une énorme remarque ,commet suivre vos conseil ,quand on est dans un departement comme la Guyane ?
    CORDIALEMENT

    • Aurelien

      Bonjour,
      Concernant cet article vous pouvez suivre les conseils. Par contre pour tout ce qui est travaux « mois par mois », les conseils ne sont pas adaptés à votre climat équatorial humide. Certaines plantes que je présente dans mes articles sont peu ou pas adaptées à votre climat (celles qui nécessite de la fraicheur comme les choux), d’autres comme la tomate, piment, aubergine etc… sont bien entendues très adaptées, vous pouvez suivre mes conseils.
      Cordialement,
      Aurélien

  15. Martin

    Bonjour Aurélien,

    Pour commencer merci pour ces conseils!:)
    Je me lance cette année dans un « petit potager » pour débutant. Ayant un petit terrain j’aimerais utiliser une bande horizontale d’1m x5m en pente ( environ 50°). Pensez-vous qu’un terrain « penché » peut gêner? Quels légumes dois-je planter en haut? Bref…. comment procéder? merci pour vos réponses!
    Stéphanie

    • Aurelien

      Bonjour Stéphanie,
      Vu que la pente est très forte je vous conseille de créer une petite terrasse
      Vous pouvez vous inspirer de quelques conseils donnés sur ce site :
      http://junkpress.fr/?tag=potager
      Vous pouvez remplacer la pierre par des rondins de bois.
      Il n’est pas non plus forcément utile de rajouter de la terre, il suffit de ramener la terre du haut vers le bas de la terrasse.
      Aurélien

  16. Maya

    J’aime bien votre article et oui, il m’aide. Ce que j’aimerais mieux détailler ce sont les expositions. J’ai un jardin en ville, avec beaucoup d’arbres et des coins assez ombragés. Que puis-je y planter? Merci pour votre aide. Maya

  17. Thébault

    Merci beaucoup je vais suivre vos conseils pour démarrer mon potager!

  18. Véronique

    Bonjour, merci pour cet article motivant ! Ma question : peut-on pailler le sol avec la coupe de la pelouse (pelouse sauvage : pissenlits et herbes diverses) et doit-on la faire sécher auparavant ? A bientôt car toute nouvelle propriétaire d’une maison de campagne avec terrain j’ai des ambitions de jardinage mais peu de compétences !

    • Aurelien

      Bonjour Véronique,
      Oui vous pouvez tout à fait pailler avec de la pelouse sauvage préalablement séchée 1 ou 2 jours. A déposer en couche fine et à renouveler régulièrement.
      Bienvenue dans votre aventure de jardinage !
      A très bientôt,
      Aurélien

  19. Iberia

    c’est l’article que j’aurais aimé lire en novembre quand j’ai débuté mon potager…heureusement il n’est jamais trop tard.

  20. Mouzay

    Bonsoir ! Merci pour tous vos précieux conseils ! Perso ça m’a donné encore plus l’envie d m’y mettre (: avec mon compagnon nous allons commencer d ici peu à préparer le terrain et votre article nous aidera plus facilement à nous organiser

  21. Wafae

    Bonjour Aurélien, j’aime beaucoup cet article et le blog en général, il est bien organisé, joli, simple et efficace. Je suis Algérienne, j’aimerai démarrer un potager prochainement, je n’ai jamais jardiné de ma vie mais j’aimerai beaucoup commencer à le faire. Je suis à la phase documentation sur internet et je suis séduite par la permaculture en particulier. J’ai appris beaucoup de choses sur votre blog et je vais continuer à en apprendre. J’espère que vous organiserez dans le futur une formation destinée à des profils comme le mien.

    Merci pour votre blog

    • Aurelien

      Bonjour Wafae,
      Je vous remercie pour votre commentaire !
      Je dispense actuellement une formation en ligne sur le potager bio. J’intègre de nombreux principes de permaculture dans cette formation, mais pas forcément la culture sur buttes qui est très souvent associée à la permaculture.
      Pour en savoir davantage vous pouvez consulter cette page :
      http://reussir-son-potager-bio.fr/formation/

      Bonne journée,
      Aurélien

  22. Bonjour Aurélien et bravo pour votre site qui explique bien comment débuter à partir de quelques mètres carrés, sans stresser. Très bonne initiative pour inciter tout un chacun à vivre en harmonie avec la nature.
    Bonne continuation.

  23. Dupre

    Bonjour Aurélien j ai découvert par hasard votre site et je l aime beaucoup vos explications sont clair et net je n ai pas encore de potager mais j en rêve alors l espoir fait vivre si un jour cela se concrétise vos conseils me seront très utiles merci encore . Cordialement . Corinne .

    • Aurelien

      Bonjour Corinne et merci pour votre commentaire,
      Peut-être que votre commune ou une commune voisine a des associations de jardins familiaux ou partagés ?
      C’est un bon moyen pour s’y mettre.
      A bientôt
      Aurélien

  24. Philippe

    Bonsoir
    J’ai commencé un jardin bio et je l’agrandi dans un champ juste à côté,j’ai mis du Brf sur 1,2 de large sur 10 mètre de long,j’ai ensuite déroulé un round baller,j’y planterai mais pomme de terre au mois de mars et tomate au mois de mai mais pour les semis de carotte de radis et autres petites graines je me pose des questions,à mon avis je n’ai pas le choix d’enlever le Mulch?
    Pouvez vous m’aider à ce sujet
    Philippe

    • Aurelien

      Bonjour Philippe,
      En effet il est difficile de semer des petites semences sur un mulch.
      Il faut en effet écarter ce mulch au printemps, vous aurez ainsi protégé et amélioré votre sol durant tout l’automne hiver.
      Le « problème » c’est qu’en retirant le mulch vous allez avoir des adventices qui vont lever et ça va vous demander de passer régulièrement pour désherber.
      Soit vous faites un faux semis après avoir retiré le mulch et avant de semer vos carottes et radis
      Soit vous faites un semis sur compost vert. Vous disposez 2 cm de compost vert de jardinerie sur la terre sans l’incorporer à la terre. Vous semez vos graines directement dans le compost.
      Pour moi la référence en la matière pour cette technique de semis sur compost (et couverture végétale) c’est Dominique Soltner, je présente un de ses livres pour jardiniers ici (le 3ème):
      http://www.tous-au-potager.fr/meilleurs-livres-potager-biologique/
      Bonne journée,
      Aurélien

  25. Raphaële

    Bonjour Aurélien et surtout merci pour votre blog, il est super!!
    C’est vraiment top de prendre du temps pour faire un peu de pédagogie!
    nous sommes donc presque fin octobre et c’est décidé il y a aura un petit potager bio dans mon jardin! Vu la période où l’on se trouve et si je suis vos indications, j’attends patiemment le printemps c’est ça?
    Bravo encore!!

  26. Anaïs

    Bonjour,

    Grand besoin de conseils pour la novice que je suis, j’ai commencé à parcourir votre blog en long et en large et j’ai déjà appris beaucoup de choses, je suis ravie d’avoir découvert cette petite mine d’or.

    En revanche je lis des choses différentes (sur d’autres blogs/sites) sur la manière de démarrer un potager bio/écolo et je m’y perds… Je voudrais faire un petit potager sur un bout de terrain engazonné (enfin surtout envahi d’adventices). La terre est très lourde et dure (j’avais essayé de la remuer à la fourche-bêche je ne sais plus pour quelle raison et c’était vraiment difficile), et en profondeur pleine de cailloux/pierres. Cela peut-il poser problème ?

    Ensuite, si je peux espérer faire un potager sur ce sol, je ne sais absolument pas quand commencer ? D’après ce que j’ai compris de votre article je pourrais dès maintenant le recouvrir de mulch ? Mais j’avais lu sur un autre site qu’avec cette technique on ne démarrait pas les cultures l’année suivante mais celle d’encore après, et j’aimerais pouvoir cultiver quelque chose dès le printemps prochain car je ne suis pas sûre de rester encore des années dans ce logement.
    Ou bien j’attends le printemps et je remue la terre à la fourche-bêche (j’aurais aimé une grelinette mais financièrement je ne suis pas sûre de pouvoir…), ou bien comme ma terre est très dure je commence dès maintenant à la remuer ?

    Voilà mes nombreuses interrogations… Du haut de mes 27 ans je n’ai absolument aucune expérience et les seules personnes qui ont des potagers dans mon entourage ne pratiquent qu’une culture conventionnelle, il est donc difficile de se lancer seule, j’espère que vous pourrez me porter conseil !

    Merci d’avance.

    • Aurelien

      Bonjour Anaïs,
      Merci pour ta première phrase, c’est très gentil !
      J’espère que ta terre n’est pas une terre de chantier (couleur très claire, jaune) avec une fine couche de terre arable pour faire pousser la pelouse/adventices. A quelle profondeur les cailloux ?
      Je t’encourage à faire travailler la faune du sol dès maintenant en disposant du mulch sur la terre, ça tombe bien les feuilles commencent à tomber, tu devrais pouvoir en trouver facilement ? Alors attention, on dispose sur le sol une couche suffisamment épaisse de mulch (au moins 20 cm).
      En effet sur un nouveau potager la faune va mettre plus de temps à structurer le sol mais autant commencer à la faire travailler maintenant. Au printemps prochain, tu écartes le mulch pour les premiers semis et plantations, le sol devrait être légèrement plus ameubli qu’il ne l’est aujourd’hui, mais il faudra sans aucun doute accompagner le travail de la faune en ameublissant manuellement avec la fourche bêche (sans retourner la terre).
      La fourche bêche est suffisante pour un petit potager, ce n’est pas la peine de te procurer une grelinette.
      Si tu te sens trop seule pour te lancer n’hésites pas à regarder du côté de ma formation en ligne.
      En espérant avoir répondu à tes questions.
      Bonne journée et à bientôt,
      Aurélien

      • Anaïs

        Bonjour et merci pour cette réponse rapide !

        Alors je suis allée creuser un peu pour vérifier et la terre est marron, plutôt clair mais pas du tout jaune ou orange. J’ai été surprise car je l’ai trouvée beaucoup plus facile à travailler et pas lourde du tout malgré deux jours de pluie. Les cailloux, on en trouve un peu en surface, et en dessous de 10cm environ là ça devient de grosses pierres (10-15cm de diamètre parfois). Sinon ce que j’ai toujours remarqué en faisant de petites plantations de fleurs c’est la présence abondante de vers de terre qui ont l’air de s’y plaire donc !

        Pour le mulch je n’ai malheureusement pas d’arbre sur le terrain mais habitant près de Montargis nous avons la possibilité d’aller récupérer ce qu’il faut en feuilles dans l’immense forêt domaniale. Cela sera suffisant comme matière organique ?

        Quand tu parles d’écarter le mulch au printemps, je l’enlève ou complètement ou juste là où je veux semer/planter ?

        Merci beaucoup en tout cas de tes conseils !

        • Anaïs

          Finalement les feuilles en forêt en y réfléchissant, peut-être pas une bonne idée je ne veux pas la «piller». J’ai trouvé quelqu’un qui vend du foin bio je vais voir si je peux faire quelque chose avec ça plus peut-être des cartons en dessous si j’arrive à en récupérer. J’ai ramassé un peu de feuilles sur un sentier aménagé le long d’un lac mais pas de quoi faire tout le potager !

          • Aurelien

            Bonjour Anaïs

            Déjà c’est bien, ce n’est pas une terre de chantier. Les grosses pierres ne sont pas profondes, ça ne va pas être évident pour toutes les cultures.

            Oui pour la paille bio, les cartons aussi.

            Pour les premiers semis de printemps tu retires entièrement le mulch pour permettre au sol de se réchauffer, et l’aérer à la fourche bêche si besoin. Le mulch retiré, tu peux le mettre sur d’autres planches qui seront cultivées plus tard.

            Pour des planches plantées plus tardivement tu peux juste écarter le mulch, attention simplement aux gastéropodes.

            Un excellent livre sur toute cette gestion du mulch, c’est le troisième présenté ici (guide du nouveau jardinage, Dominique Soltner):
            http://www.tous-au-potager.fr/meilleurs-livres-potager-biologique/

            Bonne journée
            Aurélien

  27. christ

    bonjours je voudrais faire des carrées potager en bois douglas puis je mettre du gravier en dessous une couche de fèves de cacao et ensuite de la terre , ou c mieux d’ agraphé un géotextile naturel

  28. alexandra

    Merci beaucoup pour toutes ces infos. Les explications sont claires, ça donne vraiment envie de s’y mettre. Je suis moi aussi débutante avec mon fils de 8 ans. Nous en sommes encore à ameublir la terre, après avoir changer de place les framboisiers ce samedi. Pour ma part, j’ai une griffe rotative pour aérer la terre, que pensez vous de cet outil ? Je cherchais un livre complet sur le démarrage d’un potager et les bases de culture et d’entretien. Je crois que je vais trouver mon bonheur. Au plaisir de vous lire. Alexandra

  29. alexandra

    Une autre question : nous avons trouvé en surface quelques déchets de construction (gravats, ciment…), comment faire pour trier tout ça ? Est ce que les légumes pousseront si les déchets sont en profondeur ?
    Merci à vous.

  30. Caroline

    Bonjour,
    Merci pour tous vos conseils, j’ai un potager qui a été abandonné pendant plusieurs années, il est à présent couvert de ronces, nous avons débroussaillé cette semaine. Que me conseillez-vous pour préparer un potager pour le printemps 2017 ?
    La terre qui est en dessous est bien foncée et il y a des résidus de BRF mais bien sûr aussi plein de racines de ronces…
    Je pensais mettre du carton ou une bâche, qu’en pensez-vous ?
    Merci pour vos conseils

    • Aurelien

      Bonjour Caroline,
      La ronce est une plante très vigoureuse, même recouverte elle pourra transpercer la couverture (bâche et carton).
      Maintenant que tout est fauché, optez plutôt pour une coupe régulière des jeunes pousses au ras du sol avec un sécateur.
      En complément, ce printemps, lorsque vous ameublirez la terre (à la grelinette par exemple) retirez les racines que vous trouverez.
      Aurélien

  31. Simon BERNARD

    Bonjour Guillaume,

    J’ai récemment décidé de réaliser mon premier potager et ton article m’aide bien. J’ai plusieurs questions:

    1. Est-ce que ton exemple de premier potager peut convenir au climat belge? (notamment les tomates)
    2. Je sais aussi que, Pommes de terre, Poireaux, Haricots, Courgettes et courges sont faciles à cultivar, est-ce vrai?

    Merci d’avance,
    Simon

    • Aurelien

      Bonjour Simon,
      Moi c’est Aurélien ;)

      Oui les tomates poussent également sous climat Belge, leur réussite dépend, comme sur une grande partie de la France de la météo de l’année. Une serre permettra de meilleures récoltes et une meilleure protection contre des maladies comme le mildiou de la tomate. Sans serre, il faudra porter une plus grande attention à cette maladie.

      Exact, ce sont des plantes relativement faciles à cultiver. Pour la pomme de terre, même risque que pour la tomate concernant le mildiou, le doryphore en plus. Pour le poireau attention à la teigne. Tu peux ajouter à cette liste l’échalote, le pois, la fève, la betterave, le radis, le topinambour, la laitue, la rhubarbe, les chicorées.

      Bon premier potager et n’hésites pas si tu as d’autres questions.
      Aurélien

      • Frédéric Liard

        bonjour Aurélien,

        J’habite le Nord Vendée depuis 2007. (campagne).
        j’ai deux potagers dans mon jardin. Un classique (4m*10m) qui était là quand on a acheté et une bande de test (4m*0.6m) prise sur ma pelouse où j’y pratique la méthode de Mr Soltner depuis 4 ans à présent.
        Je suis aussi les conseils de Claude et Lydia Bourguignon.

        Potager classique = terre argileuse dite végétale.
        potager test = terre de remblai + qq centimètre de pelouse.
        Dans les 2 cas si on creuse 50cm on a de la terre ocre.(terre de chantier).

        La méthode que tu préconises (20cm de feuilles = méthode Soltner) = OUI CA MARCHE TRÈS BIEN dans les deux CAS.

        CONSTAT : mon problème est que globalement mes tomates, pommes de terres poireaux aubergines fraises carottes haricots blancs tout y pousse PETIT, PEU et a du mal à murir DANS MES DEUX POTAGERS. Je dis cela en comparaison avec ce que je vois chez mes voisins. SEULS les choux verts chez moi ont un bon rendement.
        Et mes voisins alentours, fraisent, retournent leur terres chaque année et certains ne la couvrent même pas. Ils ont des résultats qui me laisse pantois bien que je sois convaincu que nous devons revenir à des pratiques de maraichage sur sols vivants.

        QUESTION : OU bien je m’y prends mal à planter / semer OU j’ai un problème avec ma terre ? ce que je crois plutôt.
        as tu une idée pour améliorer ma terre ?

        merci
        Frédéric

        • Aurelien

          Bonjour Frédéric,
          Pour le potager test je te conseille de partir sur une lasagne, car la terre de remblais (quelle qualité ?) n’est pas toujours adaptée aux légumes.
          Pour le potager classique, tes choux poussent bien donc j’écarte l’hypothèse d’éventuels blocages.
          Je pense plutôt qu’il faudrait découvrir la terre au printemps, a moins que tu le fasses déjà ? Une terre argileuse reste froide sous un mulch, or il lui faut de la chaleur pour que les plantes se développent bien.
          Ameublis-tu la terre à la grelinette avant les semis/plantations ?

          Aurélien

  32. aneso

    Bonjour Aurélien,

    Merci pour ton blog, il est très enrichissant et m’a appris plus de choses que je n’aurais pensée (je suis née dans un potager)!!!
    Toutefois j’ai vu que dans la réponse d’un commentaire précédent, tu préconises 5 à 10 kg de fumier par mètres carrés. J’utilise du crottin de cheval et bouse de vache doit respecter ses proportions?
    Merci par avance pour ton aide.
    aneso

  33. Sophie

    Bonjour Aurélien

    Merci pour tous ces conseils et aides précieux piur des ultras débutants.

    Peut-on commencer des cultures en été si oui quelles sortes de plants et il y a t’il des légumes que l’on peut faire en hiver ?

    Merci. Bcp

Trackbacks/Pingbacks

  1. Jardin | Pearltrees - [...] Comment démarrer votre potager biologique ? (Partie 1) [...]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Optionally add an image (JPEG only)

Floating Social Media Icons by Acurax Wordpress Designers

Pin It on Pinterest

Share This