Qui n’a jamais entendu parler de l’association de la tomate et de l’œillet d’inde ? Du poireau et de la carotte ? Des trois sœurs ? Cette dernière est probablement un peu moins connue en France.

Cette année je vais expérimenter 8 associations de plantes jamais testées dans mon potager, certaines sont bien connues par les jardiniers, d’autres moins. Le but est expérimental, à chaque association il y a un ou plusieurs effets recherchés. Si l’envie vous en dit je vous encourage à les reproduire dans votre potager, dans quelques mois je ferais un bilan de ces associations, et il serait intéressant de discuter des résultats obtenus. Pour trouver davantage d’idées, je vous invite également à consulter ce tableau récapitulatif des plantes amies et ennemies au potager.

Les trois sœurs – Haricot Maïs Courge

Maïs Haricot Courge

Maïs Haricot Courge

Cette association est relativement bien connue, davantage outre atlantique car elle était traditionnellement utilisée par les ethnies amérindiennes d’Amérique du Nord et d’Amérique Centrale. Dans cette association le maïs sert de tuteur au haricot à rame; la courge dispense le jardinier de désherbage, créé un microclimat au niveau du sol permettant de réduire les arrosages ; Le haricot fertilise le maïs et la courge. Cet ensemble harmonieux fait en plus économiser de la place au potager.

Comment procéder en pratique ?

  1. Semez en ligne le maïs doux par poquet de 2 ou 3 graines tous les 30 cm. Espacez les lignes de 80 cm. Vous garderez plus tard la plante la plus vigoureuse de chaque poquet.
  2. Dans le même temps semez des courges (maxima) par exemple le potiron ou potimarron en godet. Évitez les courgettes et autres courges pepo qui ont un effet négatif la croissance du maïs.
  3. Une fois que les plantes de maïs font quelques centimètres (15 – 20 cm) semez à leur pied deux ou trois graines de haricot à râme.
  4. Puis plantez vos courges sur la ligne (ou un peu décalé) tous les 2 mètres.
  5. Éventuellement rajoutez quelques cannes de bambous au cours de la culture si les haricots viennent à dépasser le maïs.

Chou – Mélisse – Cosmos

Melisse

Melisse

Effets recherchés :

  • La mélisse et les cosmos repoussent les ravageurs du chou
  • La mélisse et les cosmos attirent les prédateurs des ravageurs du chou
  • Les trois plantes ensembles améliorent l’hygrométrie au niveau du sol, idéal pour aider les choux lors des plantations d’étés.

La mélisse, surnommée le piment des abeilles est une plante mellifère très plaisante au potager. Son odeur citronnée a l’avantage de repousser les ravageurs du chou. Elle peut être utilisée en cuisine. Personnellement j’apprécie la tisane de feuilles de mélisse.

Les cosmos sont des fleurs à la mode dans les jachères fleuries. Mise en place avant les choux elles les protégeront de la chaleur et du soleil avant leur plantation. Plante idéale pour attirer les auxiliaires comme les chrysopes. Les cosmos perturbent la piéride du chou de leur cible. A Tester également, les cosmos avec les tomates.

Capucine – Poirier – Menthe

capucines

Jeunes capucines qui seront bientôt transplantées près des poiriers

Effets recherchés :

  • Protection du poirier par la capucine et la menthe.
  • La capucine est un excellent couvre sol, soulageant vos travaux de désherbage.


La capucine est une plante compagne très intéressante, elle attire des insectes phytophages comme les pucerons et les chenilles qui attirent à leur tour les insectes auxiliaires. Sa floraison commence en juin et perdure jusqu’aux gelées, elle attire donc des pollinisateurs durant plusieurs mois d’affilés. De plus ses feuilles et fleurs sont comestibles (excellentes, au passage).

La menthe attire de nombreux auxiliaires pollinisateurs, prédateurs et parasites des ravageurs du potager. Peu importe la variété de menthe que vous mettez. Dans mon cas il s’agira de la menthe poivrée. Je me demande comment vont se développer la capucine et la menthe poivrée côte à côte.

Groseillier – Ciboulette

Ciboulette

Ciboulette bientôt transplantée près des groseilliers

Effet recherché : Prévenir la rouille du groseillier

La rouille du groseillier est une maladie cryptogamique qui n’est en général pas mortelle pour la plante. Cependant elle peut affaiblir considérablement le groseillier.

Vous pouvez également couper les feuilles atteintes de rouille et pulvériser une décoction de prêle.

Pois – Pomme de terre

Doryphores sur feuille de pomme de terre

Doryphores sur feuille de pomme de terre

Effet recherché : Repousser les doryphores de la pomme de terre

S’il y a bien deux plaies pour la culture de la pomme de terre, ce sont le mildiou et le doryphore. Pas de compagnonnage contre le mildiou, on se contentera de purins. Cependant nous avons cette association pois pomme de terre qui est validée scientifiquement : Le pois repousse le doryphore de la pomme de terre !

En pratique, entourez ou intercalez les rangs de pommes de terre et de pois. Pensez également au buttage des plantes, prévoyiez au moins 50 cm entre vos rangs.

Fraisier – Bourrache

Bourrache en fleur

Bourrache en fleur

Effet recherché : Accentuer la pollinisation des fraisiers

La fleur du fraisier nécessite d’être visitée à plusieurs reprises par les pollinisateurs pour former de beaux fruits (tous les carpelles doivent recevoir du pollen). Seulement le nectar et le pollen de la fraise n’est pas très attractif pour les pollinisateurs. La bourrache à l’inverse est très convoitée par les abeilles, bourdons et autres pollinisateurs. De plus sa floraison dure plusieurs mois, elle soutiendra donc parfaitement la pollinisation des fraisiers remontants.

Framboisier – Soucis

syrphe sur souci

Souci

Effet recherché : Empêcher le dessèchement des rameaux des framboisiers

Le dessèchement des rameaux est une maladie cryptogamique qui peut être provoquée par plusieurs champignons. D’après les travaux de Gertrud Franck le souci protègerait le framboisier de cette maladie. Dans tous les cas le souci est une plante qui attire de nombreux insectes auxiliaires et est donc à favoriser au potager.

Vigne – Origan

Origan fraichement transplanté à côté d'un pied de vigne

Origan fraichement transplanté à côté d’un pied de vigne

Effet recherché : Repousser les ravageurs de la vigne

L’origan aurait les propriétés de repousser les ravageurs de la vigne.

En pratique je dispose 2 ou 3 plantes d’origan par vigne.

Je recommande pour vous ce livre

Je ne peux que vous recommander cet excellent ouvrage de Sandra Lefrançois et Jean-paul Thorez: Plantes compagnes au potager bio : Le guide des cultures associées.

Après une partie théorique fort intéressante on y trouve un répertoire complet qui donne pour chaque plante les bonnes et les mauvaises associations. C’est un livre que je consulte assez régulièrement avant de me rendre au potager. Bref, c’est une valeur sure !


 

J’espère que cet article vous a plu, et vous dans votre potager :

Quelles associations de plantes faites vous ?
Avez-vous déjà testé celles que j’ai présentées dans cet article ?

N’hésitez pas à partager votre expérience en laissant un petit commentaire ci dessous !